24 % d’occupation en juillet : les hôtels bruxellois inquiets

L’année 2020 a été une annus horribilis pour le secteur hôtelier bruxellois. Bien qu’elle ne soit pas encore achevée, 2021 restera probablement elle aussi un mauvais souvenir pour l’Horeca.

Masquelier Romain
24 % d’occupation en juillet : les hôtels bruxellois inquiets

Selon la BHA (Brussels Hotels Association), le taux d'occupation des hôtels bruxellois était de 24 % ce mois de juillet. "Nous sommes à environ 20 % en semaine, et un peu plus pendant le week-end", commente le président Yves Fonck. Un chiffre légèrement supérieur à celui de juillet 2020 (20 % selon la BHA)… mais encore très loin des presque 80 % de l'année 2019 !

Et malheureusement, la situation ne semble pas s'améliorer. "Le mois d'août s'annonce comme juillet, et même peut-être moins bon." Des craintes notamment liées au passage en rouge de Bruxelles sur la carte européenne des voyages. "On a aussi des inquiétudes pour septembre car on ne sait pas si les voyages d'affaires vont reprendre."

Attente de nouvelles aides

Situé sur boulevard Adolphe Max, l'Hôtel Marivaux n'a de son côté toujours pas rouvert ses portes depuis mars 2020, car le manque de touristes ne permet pas à l'établissement d'atteindre un seuil suffisant de rentabilité. "On rouvre le 26 août, pour le Grand Prix de Francorchamps… Mais on s'attend à un taux d'occupation de 10 %. On a déjà des réservations : le week-end semble bien marcher, mais la semaine reste très faible", nous confie le responsable, William Yang.

"On est inquiet. Au début, on pensait que ça allait durer quatre semaines… mais ça fait un an et demi. On puise dans nos réserves, et les finances ne sont pas inépuisables", soupire le gérant. "On espère que l'année 2022 sera meilleure", glisse Yves Fonck. L'association des hôteliers plaide pour une prolongation du chômage temporaire après septembre et "une prise en charge du coût caché du chômage temporaire". Et elle attend avec impatience la nouvelle aide régionale annoncée.

Du côté du cabinet de Barbara Trachte (Ecolo), on nous indique que l'objectif est que "la prime soit disponible début octobre". Les modalités précises de cette prime ne sont pas encore communiquées.

Les hôtels de Bruxelles plus touchés que ceux de Wallonie et de Flandre

L’Ibsa (Institut bruxellois de statistique et d’analyse) a récemment publié les chiffres détaillés relatifs à la fréquentation hôtelière de 2020. On constate que la région de Bruxelles-Capitale a été plus fortement touchée par la crise sanitaire que ses voisines flamande et wallonne. La région bruxelloise a en effet enregistré 1 687 075 nuitées en 2020, contre 7 030 504 l’année précédente, ce qui représente une baisse de l’ordre de 76 %. En Flandre, la perte par rapport à 2019 est de -60 %, et en Wallonie de -44 %.

Au sein de la capitale, c’est la commune de Saint-Josse-ten-Noode qui a connu la plus grande baisse du taux d’occupation de ses hôtels : -84 %. La plupart des autres entités bruxelloises répertoriées enregistrent quant à elles des pertes de nuitées autour des 70 % : -78 % du nombre de nuitées entre 2019 et 2020 à Anderlecht et Woluwe-Saint-Lambert, -77 % à Bruxelles-Ville et Evere, -74 % à Etterbeek, -72 % à Ixelles, -70 % à Molenbeek et Schaerbeek et -69 % à Saint-Gilles.