Inge Neven au sujet de la situation sanitaire: "Si on veut avoir un hiver moins pourri que l'année passée, il n'y a qu'une seule solution"

Ce matin, la directrice du service Hygiène de la Cocom a de nouveau insisté sur l'importance du vaccin chez les jeunes à Bruxelles. Elle espère atteindre les 16 000 doses hebdomadaires la semaine prochaine.

Inge Neven au sujet de la situation sanitaire: "Si on veut avoir un hiver moins pourri que l'année passée, il n'y a qu'une seule solution"
©BAUWERAERTS DIDIER
M. L.

La directrice du service Hygiène de la Cocom Inge Neven a reconnu ce mardi matin que l'objectif des 16 000 premières doses ne sera pas atteint cette semaine. "Pour le moment, on n'y arrive pas encore. La semaine passée, nous avons injecté 10 500 doses contre 8 000 la semaine précédente. Nous espérons que cela augmente encore un peu cette semaine. Je pense qu'on n'arrivera pas aux 16 000 cette semaine mais bien la semaine prochaine. On dépassera les 16 000 la semaine suivante afin de compenser le retard de la première semaine", a-t-elle commenté.

Les statistiques Covid de la semaine passée mettent par ailleurs en avant un point d'attention jugé "inquiétant" : l'augmentation du taux de positivité chez les personnes entre 60 et 79 ans. "On ne voit pas ça dans autres régions", a encore expliqué Inge Neven. En valeur absolue, c'est la tranche 10-19 ans qui accuse le plus grand nombre de cas positifs, devant celle des 30-39 ans.

14% des vaccins injectés à des non-Bruxellois la semaine passée

"Même si 80% de cette catégorie d'âge est vaccinée, cette évolution est liée au fait que tous les séniors bruxellois ne sont pas vaccinés." Il n'empêche, le grand défi reste les catégories d'âge les plus jeunes de 12 à 44 ans. C'est dans ces catégories que la progression de premières doses est la plus élevée même si elle reste assez faible. "Petit à petit, on espère que les gens, les plus jeunes aussi et surtout, reprennent leur vie 'normale' et mettent la vaccination à leur agenda".

Ce lundi matin, 1,3 million de premières doses avaient été administrées. La semaine passée, 14% des vaccins injectés l'ont été à des personnes ne résidant pas sur le territoire régional bruxellois.

En cette veille de rentrée scolaire, Inge Neven a de nouveau insisté sur l'importance de la vaccination auprès des jeunes. "Si on veut avoir un hiver moins pourri que l'année passée, il n'y a qu'une seule solution : se faire vacciner. Si on ne se vaccine pas, je suis convaincue qu'en octobre, on va devoir fermer la moitié des classes. J'adresse un message très fort aux plus jeunes."

Une 3e dose en préparation pour les immunodéprimés

Enfin, la Cocom prépare la troisième dose pour les personnes immunodéprimées. Ces personnes seront invitées à partir du 12 septembre. "Il s'agit d'une catégorie de personnes très limitée qui n'a pas développée les anticorps", précise Inge Neven.

Sur le même sujet