Ixelles : le quartier Athénée va changer

Six permanences d’informations : les prochaines auront lieu les 4, 7, 9 et 14 septembre.

Ixelles : le quartier Athénée va changer
©image 3D: BOCO studio
Sylvain Anciaux

Le quartier de l’athénée, à Ixelles, revoit son plan de quartier, et tous les citoyens n’en sont pas ravis. Apaiser, équilibrer, adapter et accompagner. Voici les quatre objectifs de la rénovation d’une grande partie du quartier. Au programme, un air de déjà vu à Bruxelles : réduction de l’espace dédié à la voiture, ralentissement de l’afflux de véhicules, ludification et sécurisation de l’espace public pour les enfants, végétalisation…

Ce projet coûtera 15 millions d’euros (dont la presque totalité payée par la Région) et en est à l’étape de l’enquête publique. Pourtant, plusieurs citoyens ne voient pas l’utilité de cette enquête, qui ne sera selon eux pas prise en compte finalement.

Concrètement, huit espaces sont concernés par ce projet : le square Châtelaillon-Plage et ses abords, la rue de la Tulipe, la rue Jules Bouillon, la rue de l’Athénée, la chaussée de Wavre, la place de Londres, la rue Cans et la rue Sans Souci. Sur la page Facebook de la commune d’Ixelles, en réaction à l’annonce de ces travaux et de l’ouverture de l’enquête publique, beaucoup de citoyens ont avancé un double problème : les places de parking vont manquer cruellement, et rien ne sert de revendiquer quoi que ce soit, car, de toute façon, la commune restera sourde.

Des critiques qui ont le don d'agacer le bourgmestre (Ecolo) Christos Doulkeridis. "La plupart des gens qui commentent sur Facebook n'habitent même pas le quartier. Il ne faut pas écouter ces oiseaux de mauvais augure. On est justement dans un processus qui prévoit beaucoup de moyens pour la concertation. Une concertation longue et coûteuse."

Concernant les places de parking, le mayeur garde une ligne très ferme à ce sujet : "Le changement climatique nous impose certaines conditions, et nous ne sommes de toute façon pas là pour faire du statu-quo. Il y a un grand parking public à proximité et c'est l'un des quartiers les mieux desservis par les transports en commun."

Enfin, le bourgmestre fait référence à la place Fernand Coq pour ponctuer son argumentation : "Souvenez-vous de cette place avec toutes les voitures avant. Qui voudrait retourner à cette situation aujourd'hui ? !" Les autorités communales ont prévu six permanences dans le quartier, les prochaines auront lieu les 4, 7, 9 et 14 septembre