Les habitants du quartier Nord à bout : "Même les riverains se font agresser, plus personne ne se sent en sécurité"

Après la fusillade de mardi, les commerçants des rues d’Aerschot et de Brabant dénoncent les multiples agressions, le sentiment d'insécurité et tirent la sonnette d’alarme. "On veut seulement pouvoir vivre, circuler librement avec notre famille… sans crainte."

Ro.Ma.
Mardi soir, des coups ont été tirés dans la rue d'Aerschot à côté de la Gare du Nord. Bilan : un blessé, étranger au conflit...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité