Erreur au cimetière multiconfessionnel de Bruxelles: les tombes de trois djihadistes rendues identifiables

Une erreur fâcheuse dont le président de l’intercommunale d’inhumation en charge du cimetière d’Evere s'est expliqué.

Erreur au cimetière multiconfessionnel de Bruxelles: les tombes de trois djihadistes rendues identifiables
© BELGA
Rédaction en ligne

La semaine dernière, le procès du 13 novembre 2015 a débuté à Paris. En parallèle, le cimetière multiconfessionnel de Bruxelles a dû faire face à une polémique. Car Brahim Abdeslam (frère de Salah Abdeslam), Bilal Hadfi et Chakib Akrouh, trois des terroristes belges des attentats de Paris, y sont enterrés. Problème: pendant quelques jours, les tombes ont pu être identifiables rapporte la RTBF. Elles avaient été anonymisées pour éviter d'éventuels débordements.

À cause d'un système permettant aux proches de localiser les tombes de 5000 défunts, les trois terroristes décédés ont pu être identifiés. Ce qui signifie que les internautes ont pu avoir accès à la parcelle, à l’allée ainsi qu’au numéro de la tombe des trois individus.

Hicham Chakir, le président de l'intercommunale d'inhumation en charge du cimetière d'Evere, s'est exprimé à propos de cette erreur."Il s'agit d'une regrettable initiative du personnel. Je souhaite l'anonymat de ces tombes. Je vais faire en sorte que ce soit supprimé, en tout cas les noms des personnes concernées", a-t-il confié à la RTBF.

Désormais, les trois noms ne sont plus identifiables et sont retirés du fichier actuellement accessible en ligne.