Reprise de la grève de la faim à l'église du Béguinage par une femme sans-papiers

Une occupante de l'église du Béguinage, située dans le centre de Bruxelles, a recommencé mercredi une grève de la faim après avoir eu connaissance par son avocate d'une note interne de l'Office des Étrangers portant à croire que sa demande de régularisation va être refusée, a annoncé vendredi soir l'Union des Sans-Papiers pour la Régularisation (USPR).

Reprise de la grève de la faim à l'église du Béguinage par une femme sans-papiers
©BELGA
Belga

Nezha A. est arrivée en Belgique en 2009 avec une carte de séjour européenne valide et un contrat de travail. La note en question liste en sa faveur deux promesses d'embauche, une formation en néerlandais, le fait qu'elle a de la famille en Belgique ou encore son engagement dans des activités à caractère social. À la fin du document, le choix d'une régularisation temporaire est rayé, laissant comme seule autre option le refus de la demande. L'intéressée a eu connaissance de cette note le 4 octobre dernier. En désespoir de cause, elle a décidé mercredi de reprendre la grève de la faim, initiée le 23 mai dernier par quelque 430 personnes sans-papiers et suspendue le 21 juillet. Elle n'a cependant encore reçu aucune réponse officielle à sa demande de régularisation.

"Si elle qui a un dossier très complet est refusée, alors 90% des grévistes de la faim vont voir leurs dossiers refusés", craint Mohammed, porte-parole au Béguinage. "On s'attend à avoir des premiers retours de personnes qui ont eu des réponses à compter de la semaine prochaine... Si on voit que les demandes de régularisation n'aboutissent à rien, on recommencera la grève de la faim collectivement".

Sur le même sujet