Qui est Bea Diallo, cet ancien échevin bruxellois devenu ministre en Guinée

Ex-premier échevin à Ixelles et nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports en Guinée.

Qui est Bea Diallo, cet ancien échevin bruxellois devenu ministre en Guinée
©DEMOULIN BERNARD
Hubert Leclercq

Bea Diallo n’est plus premier échevin de la commune d’Ixelles. C’est par un communiqué qu’il a annoncé sa décision de démissionner de ce poste pour devenir… ministre de la Jeunesse et des Sports en Guinée, son pays d’origine. Avant d’embrasser la carrière politique sous l’étiquette du Parti socialiste en Belgique, Bea Diallo s’était fait un nom dans le monde du sport et plus particulièrement de la boxe. Il fut en effet champion de Belgique et du Benelux des poids moyens et champion intercontinental IBF (International Boxing Federation) de 1998 à 2004. À peine a-t-il raccroché les gants, en 2004, qu’il se lance en politique et devient député du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale. Deux ans plus tard, il entre au conseil communal d’Ixelles, commune dont il devient échevin. En 2018, il emmène la liste socialiste qui, sous son leadership, réalise un excellent score.

La carrière politique belge de ce fils de diplomate guinéen et d'une mère d'origine sénégalaise semble toute tracée. Mais en janvier 2020, alors qu'il remonte sur un ring pour la bonne cause face à son adversaire de toujours, le Néerlandais Joval III, il annonce son intérêt pour la course à la présidentielle de son pays. "Si demain, les Guinéens me demandent d'être candidat, oui, je suis prêt à prendre mes responsabilités et à être candidat", lance-t-il en préambule de ce match de gala qui doit récolter des fonds pour financer "Fight for Africa", un projet de création de centres de formation en Guinée destinés à "empêcher les jeunes de quitter le continent et de risquer d'être réduits en esclavage en Libye ou de mourir en mer".

Qui est Bea Diallo, cet ancien échevin bruxellois devenu ministre en Guinée
©OLIVIER PAPEGNIES

Finalement, Bea Diallo ne sera pas candidat. Après des législatives boycottées par l'opposition et donc remportées par le parti présidentiel (Rassemblement du peuple guinéen – RPG), la Constitution guinéenne sera modifiée et le président Alpha Condé pourra ainsi décrocher un troisième mandat en octobre 2020. Bea Diallo se proposera encore comme médiateur dans la crise politique qui suivra cet épisode.

Le 5 septembre, Alpha Condé est renversé par un coup d’État militaire mené par le colonel Doumbouya. Un gouvernement de transition est mis en place qui doit conduire le pays vers des élections démocratiques. Un gouvernement rejoint depuis ce mercredi par l’ex-échevin.