Manifestation contre le pass sanitaire: une personne placée sous mandat d'arrêt

Une des personnes arrêtées judiciairement dimanche à Bruxelles, lors de la manifestation contre le pass sanitaire, puis déférée devant un juge d'instruction, a été placée sous mandat d'arrêt, a indiqué lundi le parquet de Bruxelles.

Manifestation contre le pass sanitaire: une personne placée sous mandat d'arrêt
©BELGA

Elle est inculpée de rébellion armée et de coups et blessures envers policiers dans l'exercice de leur fonction. Une seconde personne arrêtée judiciairement est citée à comparaître directement devant le tribunal le 2 décembre. Une troisième personne sous le coup d'une arrestation judiciaire a été libérée et sera interrogée dans les prochains jours. "Deux des trois suspects arrêtés judiciairement sont soupçonnés de rébellion armée, car ils auraient lancé des projectiles sur la police", a expliqué lundi matin la magistrate Willemien Baert, porte-parole du parquet de Bruxelles. Le troisième suspect, quant à lui, aurait endommagé un véhicule et des biens immobiliers. Il a été libéré et sera interrogé ultérieurement.

La police bruxelloise a mis en place une "task force" pour identifier d'autres suspects, notamment via l'analyse d'images de caméras de vidéo-surveillance.

Dimanche, une manifestation contre le pass sanitaire s'est déroulée à Bruxelles, rassemblant environ 35.000 personnes. La plupart des participants ont protesté dans le calme, mais de violentes émeutes ont éclaté en marge de cette action. Des individus ont lancé des projectiles sur la police, et des conteneurs, des poubelles et des palettes ont été incendiés à divers endroits. Par ailleurs, un supermarché a été pillé sur le Quai à la Houille. La police de Bruxelles-Ixelles a indiqué à l'issue de la manifestation que 44 personnes ont été arrêtées, 42 administrativement et deux judiciairement.

Sur le même sujet