Affaire de corruption dans l'administration d'Anderlecht: 5 personnes sous mandat d'arrêt

Concernant la délivrance de fausses annexes 19bis permettant l'octroi d'un titre de séjour à des travailleurs étrangers, deux fonctionnaires anderlechtois ont été inculpés de corruption publique, faux et usage de faux et participation à une organisation criminelle et libérés sous conditions, a indiqué jeudi le parquet de Bruxelles.

Affaire de corruption dans l'administration d'Anderlecht: 5 personnes sous mandat d'arrêt
©JEAN LUC FLEMAL

De plus, une personne tierce qui s'était présentée au guichet avec des faux documents a aussi été inculpée et placée sous mandat d'arrêt du chef de faux et usage de faux. Par ailleurs, deux fonctionnaires ont été placés sous mandat d'arrêt et inculpés de faux et usage de faux, organisation criminelle, corruption publique et pour l'un d'eux de blanchiment pour avoir délivré de faux permis de conduire. L'un d'eux, actuellement fonctionnaire à Ninove, est soupçonné d'avoir instauré un trafic de fausses cartes d'identité au sein de cette dernière commune.

Le parquet de Bruxelles a reçu en janvier 2020 une dénonciation de la part des services administratifs de la Commune d'Anderlecht. Des fonctionnaires communaux suspectés ont été écartés à la suite d'une enquête interne. Le parquet de Bruxelles a chargé l'Office central pour la répression de la corruption (OCRC) de l'enquête.

La Commune estime l'ampleur du trafic à hauteur de 1.900 documents en un an pour les annexes 19bis et à plus d'une centaine en un an pour les permis de conduire.

Sur le même sujet