Deleuze met sur pause le plan Chant des cailles à Watermael-Boitsfort : "On est prêts à faire du logement social, mais ailleurs"

Deleuze met sur pause le plan Chant des cailles à Watermael-Boitsfort : "On est prêts à faire du logement social, mais ailleurs"
©BORTELS CHRISTOPHE

Le projet de construction de logements sociaux sur le terrain du Chant des cailles, à Watermael-Boitsfort, connaît un nouveau coup d’arrêt. Un Plan particulier d’affectation des sols (PPAS) pour le quartier avait été lancé à l’automne 2019, à la demande de collectifs de citoyens, pour analyser les diverses pistes de densification de ce terrain. Le bureau d’études Buur avait été mandaté par la commune.

Les scénarios préférentiels, qui s’appuient sur le rapport d’incidences environnementales, ont été présentés. Ils proposent un projet d’occupation de 10 % du terrain du Chant de cailles avec la construction de 70 logements, 75 % restant dévolus à l’agriculture urbaine. En effet, l’ASBL la Ferme du Chant des Cailles a été autorisée temporairement à y développer un projet d’agriculture urbaine en l’attente de la construction de logements. Le temporaire pourrait durer. Car le collège de Watermael-Boitsfort a décidé de suspendre l’élaboration du PPAS, qu’il avait lui-même lancé.

"On suspend le PPAS car, en l'état actuel, on n'aura pas d'accord. […] On est prêts à faire du logement social, mais ailleurs", souligne Olivier Deleuze (Écolo), bourgmestre de Watermael-Boitsfort.

La décision a surpris du côté de la SLRB (Société du logement de la Région de Bruxelles-Capitale),qui souhaite faire construire des logements public sur ce terrain d’une valeur de 15 millions d’euros. "La commune suspend la seule initiative qui lui permettait de bloquer règlementairement", nous glisse une source bien informée.