Accord au gouvernement bruxellois sur la réforme du dispositf stationnement et le montant de la carte riverain

Le gouvernement bruxellois est tombé d'accord, vendredi, sur une réforme du dispositif régional de stationnement, a annoncé vendredi la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen).

Accord au gouvernement bruxellois sur la réforme du dispositf stationnement et le montant de la carte riverain
©BELGA

Selon la ministre écologiste, le gouvernement s'est notamment prononcé sur un montant de 15 euros par an pour la carte de riverain du premier véhicule d'un ménage. Celui de la carte pour un deuxième véhicule passera à 120 euros. La position du gouvernement sera soumise aux communes pour avis, a-t-elle notamment dit, devant le parlement bruxellois réuni en séance plénière, lors des questions d'actualité.

Il y a une semaine, la réunion hebdomadaire du gouvernement bruxellois avait été suspendue et reportée après le départ de la ministre de la Mobilité sur fond de désaccord sur le projet de nouvelle tarification du stationnement, a-t-on appris à deux sources proches du gouvernement.

Une fuite dans la presse, au cours de la réunion, lui attribuait une proposition d'augmentation de la première carte de riverain à 60 euros.

Concrètement le projet d'ordonnance stationnement a été approuvé en troisième lecture par le gouvernement Vervoort. Il doit encore être débattu et soumis au vote au parlement bruxellois.

La future ordonnance fixe l'ensemble des principes de la réglementation du stationnement dans les communes pour les années à venir. Selon le communiqué du gouvernement bruxellois, elle confirme la stratégie décrite dans l'accord de majorité: opérer un transfert du stationnement en voirie vers le stationnement hors voirie.

Pour ce faire, l'ensemble des tarifs de stationnement sur tout le territoire Bruxellois sera ajusté. Ceux-ci n'avaient plus été ajustés depuis 2016. L'objectif de la nouvelle grille est de rendre plus attractifs l'utilisation d'alternatives et le stationnement hors voirie que le stationnement en rue, conformément à une pratique observée dans plusieurs villes européennes.

En moyenne, 53% des ménages bruxellois ne possèdent pas de voiture. C'est le cas de 70% du quart le plus pauvre de la population (seulement 1% de ces 25% ont une seconde voiture). Néanmoins, la voiture occupe 72% de l'espace public, particulièrement dans les quartiers plus précarisés, où les habitants n'ont pas de jardin ou d'espaces verts.

Le prix de la première carte de riverain passera de 10 euros par an à 15 euros par an. La seconde carte de riverain passera de 50 à 120 euros/an. Il ne sera plus possible d'obtenir une troisième carte de riverain. Les nouveaux tarifs de stationnement pour les cartes riverains sont des minima sur la base desquels les communes peuvent appliquer leur propre tarification.

Une place sur un P+R deviendra gratuite pour ceux qui les utilisent comme parking de dissuasion.

Le prix d'une place dans un box à vélos descendra à 15 euros par an.

Les personnes porteuses de handicap pourront toujours stationner gratuitement et sans limitation dans toutes les zones.

Les tarifs de stationnement payants seront augmentés.

Les redevances forfaitaires en cas de non-paiement d'une place réglementée qui étaient à 25 euros, passeront à 35 à 45 euros en fonction des zones dans le but d'encourager la rotation spécialement dans les zones commerciales.

L'ordonnance sur le stationnement a été établie dans le cadre d'un processus participatif avec les communes et les acteurs du secteur. Les communes ont participé à des ateliers à chaque étape. Les communes seront à nouveau consultées par la ministre Van den Brandt pour recueillir leur avis sur la proposition de tarif établie par le gouvernement régional.

Voici les tarifs approuvés par le gouvernement :

Accord au gouvernement bruxellois sur la réforme du dispositf stationnement et le montant de la carte riverain
©D.R.

Sur le même sujet