Covid 19 : 11 000 décès à Bruxelles en 2020, c'est 23% de plus qu'en 2019

L'Institut bruxellois en charge des statistiques (Ibsa) a publié quelques chiffres clés relatifs à la crise sanitaire qui frappe la planète, et notre région capitale, depuis deux ans. Accrochez-vous, c'est édifiant !

Covid 19 : 11 000 décès à Bruxelles en 2020, c'est 23% de plus qu'en 2019
©JC GUILLAUME

La pandémie de Covid-19 a eu un impact non négligeable dans de nombreux secteurs, ces deux dernières années à Bruxelles, note l'Institut bruxellois des statistiques dans son feuillet annuel MiniBru. "De manière logique, on note en premier lieu un impact très net sur la démographie bruxelloise. Près de 11 000 personnes sont décédées en 2020 (toutes causes confondues), soit un bond de 23 % par rapport à l'année précédente", remarquent les statisticiens.

L'impact de la crise sanitaire s'est aussi fait sentir sur les relations de couples. Près de 950 mariages et 760 divorces en moins qui ont été actés en 2020 par rapport à 2019. Ssoit une baisse de respectivement 22 % et 27 %. L'Ibsa note encore une baisse significative des accidents de la route, passés de 3 924 cas en 2019 à 3 217 en 2020. Chez Ecolo/Groen, on préfère assurer que c'est grâce au 30 km/h... Les deux sont très certainement liés mais le télétravail n'y est très certainement pas pour rien.

L'Ibsa constate lui aussi queles "finances publiques régionales se sont fortement détériorées, essentiellement en raison de la hausse des dépenses." En effet, "les différentes mesures prises pour lutter contre la pandémie et ses conséquences ont contribué à faire augmenter sensiblement les dépenses de la Région bruxelloise en 2020, creusant encore plus son besoin de financement, de 0,6 milliard en 2019 à 1,3 milliard en 2020."

Dans les musées, le nombre de visiteurs a chuté de 82%

Sur un plan plus économique, c'est bien évidemment les secteurs du tourisme et du transport qui ont le plus pâti de la pandémie. Les chiffres de 2020 révèlent l'ampleur du choc pour ces activités, note l'Ibsa. Dans le transport, "la Stib a enregistré seulement 244 millions de voyages sur son réseau en 2020, soit une diminution de 43 %), tandis que le nombre de passagers dans les aéroports de Zaventem et Charleroi cumulés a à peine dépassé les 9 millions, contre 34,6 millions l'année précédente." Le tableau est encore plus sombre du côté des hôtels dont la fréquentation s'est écroulée en 2020.

"Le nombre de nuitées dans les hôtels bruxellois est passé de 7 millions en 2019 (année certes exceptionnelle) à seulement 1,7 million en 2020. Cette perte d’environ 3 nuitées sur 4 concerne tous les motifs de voyage, même si le tourisme de loisir a légèrement moins souffert que le tourisme professionnel."

Enfin, les données du baromètre des musées et attractions en Région bruxelloise – compilées par visit.brussels et qui sont présentées pour la première fois dans cette nouvelle édition du Mini-Bru – confirment l'effondrement de l'activité dans le secteur touristique. "Le nombre de visiteurs enregistrés entre mars et décembre 2020 a baissé de 82 % par rapport à la même période l'année précédente. Et si les chiffres pour l'ensemble de 2021 montrent une amélioration, le niveau de fréquentation des musées et attractions reste inférieur de 54 % par rapport aux résultats d'avant crise."