Jusqu'à 665 euros par réponse : le coût exorbitant du travail parlementaire à Bruxelles

Au fur et à mesure des années, le nombre de questions écrites est en augmentation. Alors "course à l'échalote" pour figurer dans les "hit-parades" ou essentiel contrôle démocratique ? Le point sur ce système !

Ro.Ma.
Jusqu'à 665 euros par réponse : le coût exorbitant du travail parlementaire à Bruxelles
©BELGA
C'est, outre le travail législatif, en quelque sorte la base du travail de député : la question parlementaire. Elle permet d'interroger, à l'oral ou à l'écrit, un ministre et donc d'opérer l'indispensable "contrôle parlementaire"...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité