Un adolescent de 13 ans meurt dans l'incendie d'un squat à Linkebeek, trois jeunes filles interpellées

L'incendie et le décès du garçon de 13 ans ont eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi.

La rédaction avec Belga
Un adolescent de 13 ans meurt dans l'incendie d'un squat à Linkebeek, trois jeunes filles interpellées
©Quinet

Un violent incendie a fait rage ce jeudi soir dans un squat de la commune brabançonne flamande de Linkebeek, au Sud de la Région bruxelloise. L'adolescent décédé se trouvait avec plusieurs mineurs et adultes dans un bâtiment qui faisait office de squat. Trois ou quatre autres personnes ont également été blessées, mais leur vie n'est pas en danger. Pour le reste, on parle de trois à cinq blessés.

Une opération de sauvetage a été lancée pour évacuer toutes les personnes présentes. Certains d'entre eux auraient fui dans le grenier lorsque l'incendie à démarré. On ne sait pas exactement combien de personnes étaient présentes à ce moment-là. Les pompiers ont réussi à maîtriser l’incendie, mais les dégâts matériels sont considérables.

L'une des personnes présente s'était réfugiée sur le toit et a été emmené par les pompiers. "Un garçon de treize ans, originaire de Bruxelles, a été transporté à l'hôpital, grièvement blessé, mais il y est décédé des suites de ses blessures", indique Gilles Blondeau, du parquet de Halle-Vilvorde. "Il était présent avec plusieurs adultes et trois autres filles mineures âgées de 14 et 16 ans", annonce-t-il à nos confrères de HLN.

En ce qui concerne le départ de l'incendie, il proviendrait d'un matelas. "Un expert en incendie et un médecin légiste ont été désignés pour déterminer la cause de l'incendie et du décès", poursuit Gilles Blondeau. "Les premières constatations de l'expert en incendie montrent qu'un foyer d'incendie a été trouvé sur un matelas. Il n'a pas encore été possible de déterminer si le feu a été allumé délibérément ou non. Le corps du garçon de 13 ans sera autopsié par le médecin légiste dans la journée."

Trois jeunes filles mineures ont été arrêtées et seront interrogées dans la matinée. "Après l'interrogatoire, il sera décidé avec le parquet de Bruxelles, compte tenu du lieu de résidence des mineurs, qui sera chargé de la suite de l'enquête", termine le porte-parole du parquet de Halle-Vilvorde.