Lancement d'un "atlas des oiseaux nicheurs" à Bruxelles : pendant deux ans, chaque kilomètre carré de la Région va être analysé

Les associations de protection de la nature Natagora et Natuurpunt lancent mardi le chantier pour créer l'Atlas des oiseaux nicheurs de la Région de Bruxelles-Capitale, annoncent-elles mardi. Sur mission de Bruxelles Environnement, elles vont entreprendre d'inventorier l'avifaune nichant au printemps dans la capitale belge, un travail qui n'avait plus été mené depuis 20 ans.

Belga
Lancement d'un "atlas des oiseaux nicheurs" à Bruxelles : pendant deux ans, chaque kilomètre carré de la Région va être analysé
©Belga

"La mésange boréale a-t-elle définitivement disparu de la région ? Quels sont les effectifs des populations en déclin de merles noirs ou de moineaux domestiques ? Les hibou grand-duc, grand corbeau et autres goélands vont-ils nicher à Bruxelles ?" La cartographie ornithologique doit permettre de répondre à ces interrogations des organisations de protection de la nature.

"Les oiseaux sont des bio-indicateurs de référence dans l'étude de l'évolution de l'environnement", souligne Natagora. Connaître leur population et leur santé est donc crucial pour diriger les politiques de protection de la nature et évaluer l'impact des précédentes mesures. Il s'agit également de visualiser les conséquences des pressions exercées sur l'environnement par l'urbanisation des espaces verts, la pression immobilière, le réchauffement climatique, la fragmentation des habitats...

Les atlas permettent de déterminer les effectifs et la distribution de chaque espèce étudiée, ce qui représente un travail de titan. C'est pourquoi il n'est effectué que tous les 20 ans environ. Le dernier atlas ornithologique pour Bruxelles date du début des années 2000.

Pendant deux ans, de 2022 à 2024, Natagora et Natuurpunt vont prospecter chaque kilomètre carré de la Région pour inventorier et cartographier les oiseaux nicheurs au printemps. "Cela demande une grande coordination et, tout comme les précédentes éditions, il est fait appel à la communauté des ornithologues volontaires", lancent les associations.