Des cocktails Molotov sur deux commissariats

Il n’y a pas eu de blessés. Les deux incidents, à Molenbeek et Woluwe, ne paraissent pas liés.

Des cocktails Molotov sur deux commissariats

Les images, diffusées sur les réseaux sociaux de syndicalistes policiers bruxellois, ont montré des bâtiments de police victimes d’incendiaires, à Molenbeek lundi à 21 h 45 et à Woluwe-Saint-Lambert mercredi vers 5 h.

Il n’y a pas eu de blessés. Mais y a-t-il un lien ? Pas à ce stade, dit le parquet de Bruxelles, précisant que cela fera l’objet de l’enquête. Si l’on en croit le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, il n’est pas question de lien.

Mercredi, le feu a été bouté avenue Andromède, siège de la brigade canine de la zone de police de Bruxelles Montgomery, qui regroupe Etterbeek et les deux Woluwe.

Les incendiaires ont pénétré à l’intérieur de l’enceinte du commissariat, relate Michaël Jonniaux, chef de corps de la zone. Trois véhicules de la brigade canine, principalement déployée en matière de drogues, ont été incendiés. Ils sont inutilisables.

Le feu a également touché le bâtiment. "Il sera rendu inutilisable vraisemblablement pendant quelque mois", évalue M. Jonniaux. Ce sera toutefois aux experts de le déterminer plus précisément. De tels faits ne sont pas fréquents dans cette zone de police, explique M. Jonniaux, qui cite, comme dernière événement de ce type, un cocktail Molotov lancé - mais qui n'avait pas explosé - sur un bâtiment de police en janvier 2021.

Le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, Olivier Maingain (Défi), a indiqué à La Capitale que cet incendie semble faire suite à un contrôle s'étant déroulé mardi soir dans le quartier à la suite d'un vol sur une personne. "L'auteur ayant été identifié, il y a eu une altercation avec des jeunes du quartier et on suppose que c'est un 'acte de vengeance'", a-t-il poursuivi.

M. Jonniaux ne commente pas et renvoie vers le parquet. Sa porte-parole souligne simplement qu’il y a une enquête et, interrogée sur les explications de M. Maingain, précise qu’un bourgmestre n’est pas compétent pour les dossiers judiciaires. Le parquet est descendu sur les lieux, tout comme le laboratoire de la police judiciaire fédérale et un expert incendie.

Un précédent à Molenbeek

Lundi soir, c’est le commissariat principal de Bruxelles-Ouest, situé rue du Facteur, qui avait été visé par des incendiaires. Plusieurs hommes étaient visibles sur les images de surveillance. Ils avaient visé l’accès et le parking. Les dégâts étaient restés limités. Ces faits pouvaient s’inscrire dans la droite ligne d’une interpellation plus tôt dans la journée de dealers et au cours de laquelle des menaces d’incendie avaient été lancées.

Du côté des syndicats de police, on s'inquiète de tels faits. "Cela ressemble de plus en plus à ce qu'on appelle un 'fait divers' à Bruxelles ! Nous recevons presque quotidiennement des rapports sur de tels actes de violence. On entend également que les faits qui ne donnent pas lieu à un dommage ne sont même plus enregistrés", réagit Vincent Houssin, vice-président du SLFP Police.