Une dizaine de Gilets Jaunes ont bloqué une station Total à Schaerbeek

Une dizaine de Gilets Jaunes ont bloqué, samedi après-midi, la station essence Total située boulevard Général Wahis à Schaerbeek, pour protester contre la flambée des prix du carburant en raison de la guerre en Ukraine.

Belga
Une dizaine de Gilets Jaunes ont bloqué une station Total à Schaerbeek
©Belga

Selon eux, il ne faut pas uniquement interroger l'État sur les accises, mais aussi interpeller les compagnies pétrolières qui continuent d'engendrer des bénéfices tandis que les citoyens sont mis en difficulté de payer leurs pleins. "On s'est dit qu'il fallait aussi frapper à la porte de monsieur Total, parce que les prix qui augmentent d'une manière folle remplissent par milliards les caisses des compagnies pétrolières", a déclaré à Belga l'un des Gilets Jaunes. "Nous voulions donc délivrer aujourd'hui, par cette action de blocage, un message politique et médiatique. Que Total sache que le prix de l'essence, ce n'est pas banal pour le citoyen. Les gens ont besoin d'essence pour aller travailler. Ce n'est pas une coquetterie. C'est dramatique pour beaucoup de gens", a-t-il affirmé.

Depuis plusieurs semaines, les prix du carburant, de l'électricité et du gaz s'envolent en raison de la guerre déclenchée par la Russie contre l'Ukraine. Le 24 février dernier, le prix du diesel était à 1,85 euro le litre et celui de l'essence était à 1,80 euro le litre. Les prix ont ensuite flambé. Jeudi, le litre de diesel à la pompe est passé à 2,08 euros tandis que le litre d'essence est passé à 1,95 euro. Selon certaines analystes, les prix des carburants pourraient encore augmenter dans les prochains mois.

Le gouvernement belge a décidé, il y a quelques jours, de réduire temporairement le taux de l'accise sur le diesel et sur l'essence, pour aider les consommateurs. Cette diminution est entrée en vigueur ce samedi.