Une personne menace avec une arme un professeur dans une école d'Anderlecht, un hélicoptère mobilisé

L’auteur serait probablement un élève de l’école. Il a menacé un professeur à l'aide d'un pistolet d'alarme.

A. F. avec Belga
Une personne menace avec une arme un professeur dans une école d'Anderlecht, un hélicoptère mobilisé
©DEMOULIN BERNARD

Une personne, probablement un élève de l’Institut de la Providence situé rue Haberman à Anderlecht, a menacé un professeur avec un pistolet d'alarme ce lundi. La porte-parole de la zone de police Midi, Sarah Frederickx, a précisé qu'il n'y avait pas de blessé.

Une personne menace avec une arme un professeur dans une école d'Anderlecht, un hélicoptère mobilisé
©DEMOULIN BERNARD

La police est descendue sur place et un périmètre de sécurité a été installé. Un hélicoptère a survolé la zone. L'opération policière s'est achevée sur le coup de 15h45. Les forces de l'ordre n'ont procédé à aucune interpellation. La police a précisé que les enseignants ainsi que les élèves de l’école sont désormais tous en sécurité, aucun blessé n'est à déplorer. L'arme factice a été retrouvée par les policiers.

Une personne menace avec une arme un professeur dans une école d'Anderlecht, un hélicoptère mobilisé
©DEMOULIN BERNARD

"Tous les élèves et professeurs ont été fouillés au moment de l'évacuation, afin d'éviter que l'auteur s'infiltre dans la masse pour quitter l'école", assure Sarah Frederickx. "Le suspect a tiré à blanc avec un pistolet d'alarme en menaçant un professeur. Personne n'a été blessé. Notre priorité désormais est de tout mettre en oeuvre pour le retrouver." Le cabinet du bourgmestre d'Anderlecht donne une version similaire ajoutant que l'individu était cagoulé.

Une personne menace avec une arme un professeur dans une école d'Anderlecht, un hélicoptère mobilisé
©D.R.

D'après le témoignage d'un élève recueilli par Belga, le retentissement du tir à blanc a provoqué la panique dans l'école et les professeurs ont immédiatement demandé aux élèves d'aller se réfugier dans la salle de gymnastique. "Plusieurs personnes pleuraient. Nous avons dû attendre une heure ou deux dans la salle. Puis, après avoir été fouillés par les policiers, nous avons été autorisés à quitter l'école", a-t-il dit.

De son côté, Sarah Durant, porte-parole du parquet de Bruxelles, assure que le suspect a pris la fuite avant l’arrivée des services de police. "Un pistolet d’alarme aurait été retrouvé à proximité de l’école et a été saisi pour suite d’enquête. Plusieurs témoins des faits sont actuellement entendus par les services de police. L’enquête suit son cours afin de déterminer les circonstances exactes des faits."