31 000 coureurs aux 20 kilomètres de Bruxelles, ambiance au parc du Cinquantenaire

Le parc du Cinquantenaire était noir de monde ce dimanche, retour sur une édition réussie pour les 20 kilomètres de Bruxelles.

S.A.

Festival de chaussures fluo sur la ligne 1 qui relie la gare Centrale au parc du Cinquantenaire. À soixante minutes du départ, l’heure est au briefing, chacun fixe ses objectifs, raconte sa nuit. Les couloirs de la station Mérode sont pleins à craquer, et en surface, le parc du Cinquantenaire l’est tout autant. Et pour cause, plus de 30 000 personnes participent à cette édition, près de deux fois plus que la précédente, encore marquée par la pandémie.

Dans la cohue, différents profils se dressent. Les 20 kilomètres de Bruxelles rassemblent aussi bien des professionnels du sport, que des collègues, des familles venues de tout le pays. Mais c’est également l’occasion parfaite pour faire passer des messages, de nombreuses associations proposaient d’ailleurs de courir pour leurs couleurs. Ainsi, WWF, la fondation contre le cancer, et d’autres étaient représentées.

31 000 coureurs aux 20 kilomètres de Bruxelles, ambiance au parc du Cinquantenaire
©GUILLAUME JC

TotalEnergies qui fait tâche

Un dossard bien particulier était celui porté par des militants écologistes. Une plaque de bois devant, une plaque de bois derrière, ils n’ont pas participé à la course, mais leur tenue enjoignait l’organisation à cesser leur collaboration avec Total. La multinationale de l’énergie est sponsor officiel de l’évènement, “TotalEnergies cherche à se faire passer pour une entreprise écoresponsable alors qu’elle continue d’investir massivement dans le pétrole et le gaz. […] Si le sport veut être du côté de la solution plutôt que de ceux qui accélèrent la crise climatique, elle doit refuser le sponsoring des entreprises comme TotalEnergies”, expriment une douzaine d’associations au travers d’une lettre ouverte adressée à l’organisation de l’évènement.

Les activistes ont déployé une banderole sur une façade du Cinquantenaire à l’arrivée : “L’année prochaine, sans le sponsor toxique, TotalEnergies ?”

31 000 coureurs aux 20 kilomètres de Bruxelles, ambiance au parc du Cinquantenaire
©JC Guillaume

Profiter de l’exposition médiatique et courir pour la cause

Outre le challenge sportif, les 20 kilomètres de Bruxelles sont aussi une exceptionnelle fenêtre médiatique. Forcément, 31 000 personnes qui courent dans la même direction, c’est l’opportunité rêvée pour les associations de faire passer un message. Si bien que certains ne savent pas vraiment pour qui, pour quoi, ils courent. “J’ai vu une pub sur Facebook, on pouvait avoir un t-shirt, il y avait le WWF, la Croix-Rouge, j’ai choisi un peu comme ça", avance un coureur qui, chaque année, court pour une association différente.

31 000 coureurs aux 20 kilomètres de Bruxelles, ambiance au parc du Cinquantenaire
©GUILLAUME JC

D’autres, en revanche, sont bien organisés, c’est notamment le cas de 53 coureurs tout de jaune vêtus avec un message, “Petit Jules deviendra grand”, un message qui est également le nom d’une ASBL. “Jules, c’est mon fils de cinq ans, explique Thomas Hermant. Il est atteint d’amyotrophie spinale. A l’annonce de la maladie, le médecin nous avait annoncé une espérence de vie d’un an.” Grâce à un traitement inédit en Belgique, Jules grandit et la maladie a cessé de progresser. Mais Thomas Hermant veut faire passer un message aux jeunes parents, car un enfant sur 20 est porteur de cette pathologie. “Chaque heure qui passe, des cellules meurent”, alerte Thomas Hermant. Mais la Flandre n’autorise pas le système de dépistage qui a pemi à Jules de grandir, “d’où l’importance de faire pression via l’exposition médiatique”, conclut son papa.

31 000 coureurs aux 20 kilomètres de Bruxelles, ambiance au parc du Cinquantenaire
©D.R.

Revivez la course en images :

20 km de Bruxelles en images