"Je suis en colère": Catherine Moureaux réagit à la nouvelle fusillade en plein coeur de Molenbeek et tacle la ministre de l'Intérieur

Des coups de feu ont retenti ce début d'après-midi en plein coeur de Molenbeek.

M. L. (avec Belga)

La fusillade a fait deux blessés, annonçait la DH. L'information a d'ailleurs été confirmée par un porte-parole de la police locale de Bruxelles-Ouest (Molenbeek-St-Jean, Jette, Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe et Koekelberg).

L'incident a eu lieu vers 13h50 au carrefour entre la rue Mexico et le boulevard Léopold II, à hauteur de la rue de l'Intendant. Les blessés ont été évacués vers l'hôpital. L'un a reçu des coups de couteau dans le dos, l'autre a été victime de coups de fusil. L'une des deux victimes est plus grièvement blessée tandis que les jours de l'autre victime ne sont pas en danger. A l'heure d'écrire ces lignes, un véhicule (plaque Z) était toujours stationné au milieu du boulevard, portes ouvertes.

"Je suis en colère": Catherine Moureaux réagit à la nouvelle fusillade en plein coeur de Molenbeek et tacle la ministre de l'Intérieur
©DEMOULIN
"Je suis en colère": Catherine Moureaux réagit à la nouvelle fusillade en plein coeur de Molenbeek et tacle la ministre de l'Intérieur
©DEMOULIN BERNARD

La bourgmestre en colère

"Je suis en colère", s'est exprimée la bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean sur Twitter. "De nouveaux coups de feu dans ma commune. J'avais parlé et écrit deux fois à la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden pour l'alerter sur le besoin urgent de forces de police supplémentaires. J'exige une réponse immédiate", a lancé Catherine Moureaux (PS).

"Le fédéral ne peut pas détourner les yeux de ce qui se passe ici. Il doit mettre les moyens sur la table pour mettre réellement à mal les trafiquants de stupéfiants et d'armes. Molenbeek aussi a droit à la sécurité !", a-t-elle insisté. "Nos policiers de la zone de police Bruxelles-Ouest travaillent beaucoup et bien. Mais ceci dépasse clairement les seuls moyens de la police locale, pour laquelle je réclame par ailleurs depuis le printemps 2019 davantage de cadre et d'hommes!"