Le dispositif en matière de stationnement bientôt réformé à Bruxelles

La commission de la Mobilité du parlement bruxellois a donné son feu vert, mardi, au projet d'ordonnance réformant le dispositif en matière de stationnement dans la capitale. Il y a eu 9 voix pour et 4 contre (MR, N-VA et PTB).

Belga
Le dispositif en matière de stationnement bientôt réformé à Bruxelles
©BAUWERAERTS DIDIER

Mots-clés de la future ordonnance: simplification, harmonisation des tarifs et cartes de dérogation entre la Région et les communes, ou encore amélioration du fonctionnement et de la gouvernance de l'agence régionale de stationnement parking.brussels.

L'ensemble des tarifs de stationnement sur le territoire bruxellois sera ajusté. Le projet fixe des fourchettes de montants, qui seront établis plus précisément dans un arrêté dont le projet, soumis pour avis aux communes, doit passer en deuxième lecture au gouvernement. Ce texte sera ensuite transmis au Conseil d'État.

De l'aveu de la ministre Elke Van den Brandt, l'objectif de la nouvelle grille est de rendre plus attractifs l'utilisation d'alternatives et le stationnement hors voirie que le stationnement en rue.

Les Plans d'Action Communaux de Stationnement (PACS) seront revus. Leur élaboration actuelle est jugée trop lourde et longue. Leur structure et leur contenu sont considérés comme trop rigides pour être opérationnels. Le volet exécution de la politique régionale de stationnement par ce canal sera renforcé.

La séance de mardi a été marquée par le dépôt de nombreux amendements. Les libéraux francophones en ont défendu 27 sans avoir gain de cause pour tenter de geler des tarifs tant que la crise du pouvoir d'achat subsiste; une grille tarifaire "intelligente" qui tienne compte de la disponibilité du stationnement avec des tarifs préférentiels le samedi et durant des périodes spécifiques pour soutenir le commerce et l'Horeca; ou encore une clef de compensation qui tient compte des noyaux commerciaux.

Le MR veut encore la création de places "Shop&GO" près des rues commerçantes où l'on peut se garer gratuitement au-delà des 15 minutes, 30 minutes voire 45 minutes; des cartes de dérogation pour soutenir l'activité économique et les indépendants; et une meilleure prise en compte des PMR.

"Malgré l'inflation galopante et la crise du pouvoir d'achat que traversent les Bruxellois, la majorité PS-Ecolo-Défi choisit de faire exploser le coût du stationnement à Bruxelles en doublant tous les plafonds des tarifs actuels", a déploré Anne-Charlotte d'Ursel, Députée MR et présidente de la commission Mobilité.

Selon le MR, le projet d'ordonnance s'il est adopté va permettre de faire payer la première demi-heure qui était à 3 euros maximum, à 10 euros et la deuxième demi-heure passera à 10 euros maximum contre 5 actuellement. Une personne qui vient à un rendez-vous médical de 40 minutes, pourrait devoir payer jusqu'à 20 euros pour son stationnement de moins d'une heure, et jusqu'à 30 euros si elle reste 1h10.

Au cabinet de la ministre Van den Brandt, on souligne que les montants évoqués sont des paliers et plafonds prévus dans l'ordonnance. Ces paliers et plafond envisagent les tarifs de manière très large car l'ordonnance a pour objectifs de rester très longtemps (15 à 20 ans).