La commune d'Anderlecht présente un budget en déficit de 8,3 millions d'euros

La commune d'Anderlecht a présenté jeudi un projet de budget en déficit sensible de 8,3 millions d'euros. Le collège échevinal a annoncé dans la foulée un plan budgétaire pour retourner à l'équilibre au cours des deux prochaines années.

La commune d'Anderlecht présente un budget en déficit de 8,3 millions d'euros
©Jean-Luc Flémal

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

Les causes de la difficulté à joindre les deux bouts sont à rechercher, selon l'échevine des Finances Elke Roex (LB - Vooruit) dans la crise liée à la pandémie, ainsi que dans la hausse de plus de 6% des dépenses de personnel en raison de trois indexations consécutives et de l'impact salarial de l'accord intervenu en comité C.

En ce qui concerne la facture énergétique, la commune bénéficie encore pour deux années des effets d'un contrat fixe, mais elle subit l'impact de l'inflation en la matière également.

Les recettes ne suivent pas la même courbe montante, en particulier la dotation régionale dont l'indexation a été plafonnée à 2% jusqu'à la fin de l'année en cours.

Pour 2022, la commune entend améliorer le rendement et la perception des taxes communales en réalisant notamment une étude comparative avec d'autres communes bruxelloises. La taxe sur les grands espaces commerciaux et sur les bureaux sera alignée à la hausse sur les taux pratiqués dans d'autres communes bruxelloises. Une taxe sur les emplacements de stationnement pour les entreprises et les commerces sera introduite en exonérant les places à disposition des riverains.

Une taxe sur les logements surnuméraires fera également son apparition pour lutter contre la subdivision abusive de biens mis en location. Selon Elke Roex, 219 biens dans ce cas ont déjà été identifiés.

Par ailleurs, les frais de fonctionnement compressibles seront diminués de 7%. On ne prévoit plus le moindre engagement de personnel cette année. Le remplacement des partants sera envisagé au cas par cas en fonction du caractère impérieux des besoins.