Molenbeek interdit la consommation d'alcool en rue sur une partie de son territoire : "Nous serons sévères, immédiatement"

Tout contrevenant sera puni d'une amende administrative pouvant monter jusqu'à 350 euros tandis que les boissons alcoolisées seront saisies. Découvrez la carte des artères concernées ci-dessous,

M. L.
Molenbeek interdit la consommation d'alcool en rue sur une partie de son territoire : "Nous serons sévères, immédiatement"
©BELGA/DIDIER BAUWERAERTS

La commune de Molenbeek-Saint-Jean a décidé d’interdire la consommation d’alcool sur la voie publique en soirée et la nuit sur une bonne partie de son territoire. La bourgmestre Catherine Moureaux (PS) vient de prendre un arrêté en ce sens, avec effet immédiat. L’arrêté a été signé vendredi.

Une première pour la commune bruxelloise sous cette législature. En 2014, 2015 et 2016, sa prédécesseure Françoise Schepmans (MR) avait interdit la consommation d’alcool en rue dans le quartier Ribaucourt, sur un territoire moins vaste que celui défini cette fois-ci.

Il précise ainsi que la consommation de boissons alcoolisées (distillées ou fermentées, mixées ou non), hormis sur les terrasses des établissements Horeca, en quelque quantité que ce soit, est interdite sur la voie publique jusqu’au 31 août 2022 inclus entre 20h et 9h du matin, sur les artères suivantes : boulevard du Jubilé, boulevard Léopold II, rue de Normandie, rue de Ribaucourt, rue des Fuchsias, quai de l’Industrie, rue de Gosselies, rue de Liverpool, rue du Bateau, rue Heyvaert, square des Libérateurs, rue de la Borne, rue de Koninck.

Le choix des artères sur base des plaintes reçues

Tout contrevenant sera puni d’une amende administrative pouvant monter jusqu’à 350 euros tandis que les boissons alcoolisées seront saisies.

Molenbeek interdit la consommation d'alcool en rue sur une partie de son territoire : "Nous serons sévères, immédiatement"
©IPM INFOGRAPHIE

Pourquoi ces artères précisément ? "Nous avons défini les rues sur base des plaintes, nombreuses et répétées, reçues et de l'expérience de nos équipes sur le terrain", explique Catherine Moureaux. "Cette consommation d'alcool entraîne de l'insalubrité, du tapage, des bagarres. Nous devons protéger les riverains, les familles de ces nuisances, de la violence que la consommation excessive d'alcool, souvent en groupe, génère."Pour mémoire, l'ivresse publique est déjà sanctionnée. "Même sans atteindre l'ivresse, le fait que des regroupements se fassent sur la voie publique, pour consommer de l'alcool, pose problème".

Contrairement à ses voisines Evere ou Koekelberg, Molenbeek n'interdit pas la vente d'alcool dans les night-shops après 22h. "Ce n'est pas une problématique pour nous", commente l'édile. Les contrôles seront menés par les services de police. Elle ne fera pas preuve d'une grande tolérance, fait comprendre Catherine Moureaux. "Nous allons lancer une grande campagne de communication pour informer les citoyens. L'objectif n'est pas de les surprendre. Mais nous serons sévères, immédiatement."

Ce type de mesure est déjà en vigueur sur le territoire de la commune d’Evere et sur quelques lieux à Koekelberg. Ceci pour l’été également.