Beci demande l'annulation de la taxe molenbeekoise sur les caisses automatiques: "Une attaque contre l'indispensable numérisation de l'économie"

Molenbeek va désormais taxer à hauteur de 5.500€ les caisses automatiques des grandes surfaces.

Beci demande l'annulation de la taxe molenbeekoise sur les caisses automatiques: "Une attaque contre l'indispensable numérisation de l'économie"
©Belga

Beci a demandé lundi l'annulation immédiate de la décision du conseil communal de Molenbeek du 29 juin dernier visant à instaurer une taxe de 5.500 euros sur les caisses automatiques des grandes surfaces de situées sur le territoire de la commune.

La chambre du commerce et de l'industrie de Bruxelles a également annoncé avoir mandaté ses avocats pour contester la mesure par tous les moyens légaux possibles devant les tribunaux.

Pour celle-ci, pareille taxe constitue un frein à l'innovation et à la numérisation dont l'économie bruxelloise a tout autant besoin que la commune pour retrouver des finances saines.

Selon BECI, la nouvelle taxe devrait toucher, en l'état, 14 caisses automatiques réparties dans quelques grandes surfaces molenbeekoises. Elle devrait rapporter 77.000 euros par an à la commune.

Pour Beci, on ne peut clairement pas introduire une nouvelle taxe si elle est destinée à réduire un déficit budgétaire. Cette taxe va également à l'encontre des initiatives du gouvernement bruxellois visant à harmoniser ou à éliminer les taxes communales "nuisibles" telles que celles sur la force motrice ou sur les écrans d'ordinateur.

Mais surtout, cette nouvelle taxe "constitue une attaque contre l'indispensable numérisation de l'économie et des administrations publiques déjà à la traîne en la matière, par rapport aux pays voisins", a déclaré le CEO de BECI, Olivier Willocx.

La taxe est également en contradiction avec le Plan national pour la relance soutenu par le collègue de parti de la bourgmestre PS Catherine Moureaux, Thomas Demine, secrétaire d'Etat fédéral en charge de la Relance et des Investissements stratégiques. La numérisation est un des six piliers de ce plan, souligne l'organisation