Agression des supporters au Falstaff: 23 Suisses ont été interpellés et devraient être expulsés vers leur pays

23 supporters suisses ont été arrêtés. La police a donné un peu plus de contexte après la bagarre entre supporters d'Anderlecht et du Young Boys de Berne.

Rédaction
Agression des supporters au Falstaff: 23 Suisses ont été interpellés et devraient être expulsés vers leur pays
©VIDEO DH

Ce mercredi soir, la brasserie "Le Falstaff" a été le témoin d'un véritable carnage. Peu avant 21h, des personnes cagoulées ont commencé à jeter des meubles et briser les fenêtres de cet établissement bruxellois situé à la Bourse.

Ce jeudi, la police a bien confirmé qu'il s'agissait d'une querelle entre des supporters d'Anderlecht et des Young Boys de Berne. Les deux équipes doivent s'affronter au Lotto Park ce jeudi soir. En jeu: une qualification pour les poules de la Conférence League. "Il y a eu une confrontation entre des supporters d'Anderlecht et des Young Boys Bern", a déclaré Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale Ixelles, à nos confrères de Het Laatste Nieuws. "Une enquête est en cours en ce moment, nous essayons de trouver qui est responsable de quoi en analysant les images des caméras. Certains des auteurs étaient masqués et avaient une capuche sur la tête, il était clair qu'ils ne voulaient pas être reconnus."

La police a déjà mis la main sur quelques malfrats. "Nous avons procédé à 23 arrestations administratives de supporters suisses des Young Boys de Berne", a déclaré Sarah Frederickx, porte-parole de la zone de police. La police a donné un peu plus de contexte et estime qu'il s'agit de représailles. Au match aller, des supporters anderlechtois avaient été attaqués par des supporters des Young Boys alors qu'ils se trouvaient sur la terrasse d'un café. "Le combat de cette nuit était clairement une continuation de cette confrontation antérieure", précise la police.

Une chose est certaine, les supporters étaient clairement là pour en découdre. "On a trouvé des poings américains et des cagoules. C'est évident qu'on n'emporte pas ça avec soi si on veut regarder un match tranquillement..."

Maintenant, les supporters interpellés doivent rester au moins 12 heures en cellule. "Nous allons examiner comment expulser les Suisses du pays le plus rapidement possible. Si nécessaire, nous les déposerons nous-mêmes à la frontière", a déclaré M. Frederickx. La police est en contact permanent avec le service d'immigration pour trouver une solution.