Camionnette folle dans Bruxelles : le chauffard qui a heurté deux terrasses reste trente jours supplémentaires en prison

Muhammad G. passait ce mercredi matin devant la chambre du conseil, qui a décidé de le maintenir en prison.

La chambre du conseil a décidé ce mercredi après-midi de maintenir la détention de Muhammad G pour trente jours supplémentaires. L’homme de 28 ans qui a foncé sur deux terrasses à Bruxelles vendredi dernier comparaissait ce matin. Son avocate, Me Isabelle Slaets, n'a pas demandé la libération de son client, inculpé pour tentative de meurtre.

"Il a sans cesse répété qu'il n'a jamais voulu faire de mal aux clients de la terrasse et il est soulagé de savoir qu'il n'y a pas eu de blessé grave. Il se rend bien compte que son acte aurait pu avoir des conséquences bien plus dramatiques et que cela aurait pu être pire", explique-t-elle.

"Mon client coopère à l'enquête et a fait des déclarations, mais nous ne faisons pas encore de commentaires sur leur contenu", a déclaré Me Slaets. "On ne sait pas encore ce qui lui est passé par la tête. En attendant, un expert psychiatre a été désigné. Il devra établir un rapport sur l'état mental de mon client au moment des faits".

"Pour le moment, il y a encore beaucoup d'incertitudes sur les circonstances des faits. Mon client est soupçonné d'avoir eu l'intention de tuer, mais nous attendons maintenant la suite de l'enquête pour savoir si cette qualification évolue vers une tentative involontaire", ajoute-t-elle.

Les motivations du suspect ne sont pas encore déterminées, mais le motif terroriste a été écarté. D'après certaines sources, l'homme a agi par frustration, confronté au nouveau plan de mobilité bruxellois qui limite désormais l'accès à certaines rues du centre-ville à un sens de circulation.

Une thèse d'ores et déjà réfutée par la défense. "Cette hypothèse avait circulé après l'incident mais il s'agit d'une récupération politique basée sur aucun fondement", conclut Me Slaets.