Bruxelles ouvre un cinquième centre à la vaccination contre la variole du singe

Il sera désormais possible de se faire également vacciner à Pacheco.

Belga
Bruxelles ouvre un cinquième centre à la vaccination contre la variole du singe
©AFP

La vaccination contre la variole du singe en pré-exposition sera également possible à partir de jeudi dans un cinquième centre à Bruxelles, en l'occurrence le centre Pacheco, situé au numéro 42 du boulevard du même nom. A Bruxelles, les personnes rentrant dans les critères et souhaitant se faire vacciner à titre préventif contre la variole du singe peuvent également le faire dans les quatre hôpitaux qui proposaient déjà cette vaccination (le CHU Saint-Pierre, les Cliniques Universitaires Saint-Luc, l'Hôpital Universitaire Erasme, l'UZ Brussel), a rappelé mercredi la Commission Communautaire Commune dans un communiqué.

Selon celle-ci, la vaccination préventive contre la variole du singe à Pacheco se fait uniquement sur rendez-vous, via le call-center au numéro 02/214.19.29.

Pour l'instant, les plages dédiées à cette vaccination à Pacheco sont jeudi et vendredi de 9h45 à 17h30 et le samedi de 9h à 13h.

Depuis le 23 septembre dernier, le Risk Management Group a étendu les critères d'éligibilité à la vaccination contre la variole du singe en pré-exposition, c'est-à-dire à titre préventif. Dorénavant, les hommes ayant des relations sexuelles avec plusieurs hommes pourront aussi se faire vacciner préventivement contre la variole du singe.

Pour rappel, au vu de la disponibilité limitée des vaccins pour l'instant, ceux-ci sont réservés, outre aux personnes en post-exposition, aux groupes suivants en pré-exposition: les personnes gravement immunodéprimées en raison d'une maladie (cancer en cours de traitement ou VIH/SIDA avec des valeurs de CD4 basses) et/ou de traitements (chimiothérapie, transplantation), qui ont un risque élevé d'être infectées par la variole du singe; les travailleurs du sexe masculins et transsexuels; le personnel de laboratoire manipulant des cultures de la variole du singe; les femmes qui prennent la PrEP et ayant des contacts sexuels fréquents; et depuis le 23 septembre, les hommes ayant des relations sexuelles avec plusieurs hommes.