Le gouvernement bruxellois classe un immeuble Art Nouveau de plus

Il s'agit de l'Hôtel Waxweiler, situé square Vergote à Schaerbeek.

Belga
Le gouvernement bruxellois classe un immeuble Art Nouveau de plus
©DR

Le gouvernement bruxellois a décidé de classer l'Hôtel Waxweiler, situé square Vergote à Schaerbeek, a annoncé vendredi le secrétaire d'Etat en charge du Patrimoine, Pascal Smet (Vooruit). Selon celui-ci, par ce classement qui intervient à quelques mois de 2023, année de l'Art Nouveau à Bruxelles, le gouvernement bruxellois poursuit son action de protection du patrimoine Art Nouveau moins connu. Cette fois, c'est à la demande du propriétaire et avec l'assentiment de la Commission Royale des Monuments et Site que la Région protège ce bâtiment conçu début des années 1900 par les architectes Bosmans et Vandeveld.

L'Hôtel Waxweiler est un hôtel de maître de style éclectique et Art Nouveau. En 1907, Emile Waxweiler charge les architectes Constant Bosmans et Henri Vandeveld de concevoir sa maison personnelle. En 1908, l'architecte Léon Sneyers procède à un enrichissement de façade ainsi que de la décoration intérieure, le tout dans un style Art Nouveau géométrique. Léon Sneyers (1877-1947) est un architecte, décorateur et marchand d'art, considéré comme le principal importateur du style de la Sécession viennoise en Belgique. Il appartient à la seconde génération des architectes Art Nouveau de Bruxelles qui se caractérise par une tendance à la géométrisation. Elève et plus tard principal collaborateur de Paul Hankar, il reprend les codes de son architecture.

L'Hôtel Waxweiler se caractérise par ses décors de grande qualité ainsi que de ses aménagements spacieux et rationalisés. En outre, les différentes pièces d'apparat ont conservé une grande cohérence d'ensemble. La façade avant, par ses décors simples, reflète parfaitement le style géométrique caractéristique et les motifs récurrents de Léon Sneyers tels que la frise d'entablement à damiers, les cercles donnant naissance à une longue tige verticale ou les frises de carrés au rez-de-chaussée.

A l'intérieur de l'hôtel particulier, tout est pensé dans son ensemble afin de concilier les nécessités quotidiennes et l'aspect ornemental. L'ameublement résulte de la même logique décorative puisque les meubles ont été conçus dès la construction dans le but qu'ils y soient rattachés et non pour meubler après avoir construit.