Le parvis de la maison communale d'Etterbeek nommé Mahsa Amini

En hommage à la jeune iranienne décédée il y a un mois.

BELGA
Le parvis de la maison communale d'Etterbeek nommé Mahsa Amini
©Ennio Cameriere

La placette devant la maison communale d'Etterbeek a été nommée lundi au nom de Mahsa Amini, la femme kurdo-iranienne âgée de 22 ans qui a perdu la vie il y a un mois après son arrestation en Iran. Une plaque commémorative et une bâche où figure le visage de Mahsa Amini ont également été dévoilées sur le parvis. Mahsa Amini a été interpellée par la "police des mœurs" iranienne à la mi-septembre pour avoir outrepassé les strictes règles vestimentaires du pays. Le voile qu'elle portait ne couvrait pas assez ses cheveux, selon cette police. La jeune femme a été agressée dans une fourgonnette de la police après son interpellation, selon des témoins. Les policiers se sont défendus en prétendant que la jeune Iranienne avait souffert d'une crise cardiaque tandis que la famille de la victime a contredit cette thèse en affirmant que Mahsa Amini n'a jamais eu le moindre souci cardiaque.

La commune d'Etterbeek a rendu hommage à cette jeune femme en nommant le parvis de la maison communale en son nom à l'initiative de Maryam Matin Far, échevine de l'Action sociale elle-même d'origine iranienne. La commune bruxelloise s'exprime ainsi à sa manière contre l'oppression structurelle que subissent les femmes iraniennes et montre sa solidarité avec les femmes et les hommes qui luttent pour leurs libertés.