La police de Bruxelles fait retirer les tentes devant le Hub humanitaire avenue du Port

La police bruxelloise a enlevé mercredi matin des tentes en carton sous lesquelles dormaient de jeunes demandeurs d'asile depuis lundi, sur ordre du bourgmestre Philippe Close, a indiqué le cabinet du maïeur socialiste, confirmant une information de Het Nieuwsblad.

La police de Bruxelles fait retirer les tentes devant le Hub humanitaire avenue du Port
©JC Guillaume

Les tentes avaient été disposées par le Samusocial, devant le Hub humanitaire situé avenue du Port, afin d'abriter des mineurs étrangers non accompagnés (Mena) qui n'ont pas pu obtenir de places dans les centres d'accueil de Fedasil. Lundi, 39 Mena étaient sans solution de logement. La police est passée, mercredi matin, pour enlever la vingtaine de tentes en carton qui avaient été disposées devant le Hub humanitaire. "Nous avions prévenu", a réagi la plateforme citoyenne BelRefugees. "Si aucune solution n'est trouvée, un camp de tentes deviendra inévitable. Le gouvernement fédéral doit de toute urgence revoir sa position et rapidement fournir des solutions pour sortir les femmes, les enfants, les hommes et les familles de la rue."

"La ville de Bruxelles fait déjà beaucoup et propose constamment des solutions et des lieux qui peuvent être occupés comme logement temporaire", a déclaré le cabinet du bourgmestre de Bruxelles. "En faisant enlever les tentes, la Ville met elle aussi la pression sur le fédéral pour trouver une solution structurelle. Le bourgmestre ne peut pas accepter que des mineurs dorment dans la rue sur son territoire."