Le ton monte à nouveau lors du conseil communal de la Ville de Bruxelles à propos du plan Good Move

Pour la deuxième fois consécutive, une interpellation citoyenne d’un groupe d’opposants à Good Move a été organisée lieu lundi au conseil communal de la Ville de Bruxelles. Le thème et les propos n’ont guère changé par rapport à l’interpellation précédente.

 Bart Dhondt, échevin de la Mobilité à la Ville de Bruxelles (Groen), était sous le feu des critiques ce 17 octobre 2022 au Conseil communal: des citoyens exigent le retrait du plan Good Move dans le Pentagone bruxellois.
Bart Dhondt, échevin de la Mobilité à la Ville de Bruxelles (Groen), était à nouveau sous le feu des critiques au Conseil communal: des citoyens exigent le retrait du plan Good Move dans le Pentagone bruxellois. ©ÉdA – Julien Rensonnet

Le motif de l’interpellation – Le plan de circulation Good Move dans le Pentagone – a changé, du moins, sur le papier. Il s’agissait lundi des travaux d’entretien du réseau de voiries. Les esprits se sont quelque peu échauffés dans le public au moment de la réponse de l’échevin de la Mobilité Bart Dhondt (Groen).

Mustapha Chanuf et Younes El Abdi, deux habitants du quartier des Marolles étaient venus demander une première explication au bourgmestre Philippe Close (PS) et à l’échevin de la Mobilité le 17 octobre dernier. Sous un titre différent, le message est resté le même, lundi. Les interpellants ont certes parlé de l’inadaptation des passages cloutés ou des bornes de recharge pour voitures électriques à l’emplacement de zones de stationnement pour les Personnes à Mobilité Réduite, mais en fin de compte, c’est l’abandon du plan qu’ils souhaitent et à tout le moins, une consultation de chaque habitant.

Le ton a monté de plusieurs crans dans le public lorsque l’échevin Bart Dhondt a indiqué dans sa réponse que la qualité de l’air concernait tout le monde, y compris les personnes présentes et leurs proches. "L’échevin a dit la dernière fois qu’il passerait, mais nous ne l’avons jamais vu", fait valoir un des interpellants demandant au bourgmestre Philippe Close de reprendre la compétence de la Mobilité.