"Cet événement me brise le cœur", "Nos policiers risquent leur vie au quotidien": les politiques réagissent après la tragédie de Schaerbeek

Les politiques ont réagi après l'horrible drame de Schaerbeek.

"Quel drame horrible. Cet événement me brise le cœur", a réagi jeudi soir la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, au sujet de l'attaque au couteau survenue à Schaerbeek et qui a coûté la vie à un policier. "Mes pensées vont avant tout aux proches, aux membres de la zone de police et à l'ensemble de la police. Je suis la situation de près et reste en contact étroit avec le bourgmestre, le chef de corps et les services de police. Cette violence est inacceptable", a-t-elle déclaré.

Une patrouille de la zone de police Bruxelles-Nord a été attaquée par un individu armé d'un couteau, jeudi soir vers 19h15, rue d'Aerschot à Schaerbeek. D'autres policiers sont venus en renfort et ont tiré sur l'assaillant afin de le maîtriser. Les deux policiers et l'auteur, blessés, ont été emmenés à l'hôpital. L'un des policiers, qui a été touché au cou, est entre-temps décédé des suites de ses blessures.

Un périmètre a été dressé et divers devoirs d'enquête ont été ordonnés par le parquet de Bruxelles. Selon divers médias, l'auteur aurait crié "Allah Akbar", mais cette information n'est pour le moment pas confirmée par le parquet.

Alexander De Croo s'est également exprimé sur cette tragédie. "Nos policiers risquent leur vie au quotidien pour assurer la sécurité de nos citoyens. Le drame d'aujourd'hui le démontre, une fois de plus. Mes pensées vont à la famille et aux amis de l'officier décédé. Mon espoir sincère est que son collègue hospitalisé se portera bien."