L'homme ayant proféré des menaces dans un hôpital d'Anderlecht ne sera finalement pas interné

Hamza, 24 ans, avait déclaré vouloir "tuer tout le monde" et avait été intercepté à Saint-Josse.

La police de Bruxelles-Ixelles verbalise trois cortges de mariage en une aprs-midi

L'homme qui a proféré vendredi des menaces à l'hôpital Saint-Anne Saint-Rémi d'Anderlecht ne sera finalement pas interné de force dans un établissement psychiatrique fermé, signale le parquet de Bruxelles samedi soir.

Plus tôt dans la journée, celui-ci avait pourtant lancé une procédure dite Nixon en ce sens, qui ne peut être appliquée selon les éléments de l'enquête. "La personne concernée sera mise à la disposition du parquet demain", a indiqué la porte-parole du parquet, Willemien Baert.

L'homme, Hamza, 24 ans, s'était présenté armé d'un couteau vendredi matin au service des urgences de l'hôpital bruxellois. Il y aurait crié "Allahu Akbar" ("Dieu est le plus grand"), puis aurait déclaré qu'il allait mourir mais qu'il reviendrait pour "tuer tout le monde", selon des témoins.

L'individu était ensuite parti sans faire de victimes. Les services de police avaient toutefois pris la menace très au sérieux et immédiatement organisé une chasse à l'homme. Le parquet de Bruxelles avait été informé, ainsi que toutes les autres zones de police de la capitale et tous les hôpitaux de la région de Bruxelles. La police de sa commune de résidence, Martelange, en province de Luxembourg, avait également été prévenue.

Vendredi soir, l'homme avait finalement pu être arrêté à Saint-Josse-ten-Noode. Selon la police, cette arrestation s'est déroulée sans problème.