Voiture caillassée, fumigènes, journaliste blessé: des débordements dans le centre de Bruxelles après Belgique-Maroc (VIDEO)

La tension est montée d'un cran dans le centre de Bruxelles. Les autopompes de la police sont déployées sur place. Le bourgmestre demande d'éviter le secteur.

Au cours de la rencontre opposant la Belgique au Maroc ce dimanche à 14h, la tension est montée dans le centre de Bruxelles.

Voitures renversées et incendiées, pétards, mobilier urbain détruit, trottinettes en libre service saccagées,...

Des centaines de personnes se sont rassemblées dans le centre-ville de Bruxelles pour célébrer la victoire marocaine contre la Belgique. Mais ce qui devait être une fête a complètement dégénéré.

Sur des vidéos circulant sur les réseaux sociaux, on peut apercevoir plusieurs supporters, arborant notamment des drapeaux marocains, s'en prendre à un véhicule aux abords de la place Anneessens, le long du boulevard Lemonnier.

La zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles a demandé, via Twitter, à toute personne d'éviter le secteur du boulevard du Midi et des rues adjacentes. "Je condamne avec la plus grande fermeté les incidents de cet après-midi. La police est déjà intervenue fermement. Je déconseille donc aux supporters de venir dans le centre-ville. La police engage tous ses moyens pour maintenir l'ordre public", a réagi le bourgmestre Bruxelles, Philippe Close, également sur Twitter. "J'ai donné ordre à la police de procéder à des arrestations administratives des fauteurs de troubles", a-t-il ajouté.

Un journaliste blessé au visage par des feux d'artifice

"Vers 15h22, des dizaines de personnes, dont certaines étaient encagoulées, ont cherché la confrontation avec les forces de l'ordre, ce qui a compromis la sécurité publique", a expliqué à Belga Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. "Il y a eu utilisation de matériel pyrotechnique, lancer de projectiles, utilisation de bâtons, incendie sur la voie publique, notamment d'un conteneur à l'intersection du Boulevard Lemonnier et de la rue de Woeringen", a détaillé la police. "On déplore aussi la destruction d'un feu de signalisation ainsi que l'encerclement d'un véhicule avec occupant sur le Boulevard Lemonnier. Mais aussi, un journaliste a été blessé au visage par des feux d'artifice. C'est pour ces raisons qu'il a été décidé de procéder à une intervention de la police, avec déploiement de l'arroseuse et utilisation de gaz lacrymogène", a exposé la porte-parole.

Par ailleurs, vers 15h50, la police a fait fermer à la circulation, dans les deux sens, sur le Boulevard du Midi. La Stib a également annoncé sur Twitter que ses lignes de tram ont été interrompues entre Masui et Bienfaiteurs, sur ordre de police.

Les commerçants avaient déjà, dans nos colonnes, fait part de leur appréhension en vue du match. Leurs craintes s'avèrent malheureusement fondées. En 2017 déjà, la qualification du Maroc pour la Coupe du monde avait entraîné des émeutes. 22 policiers avaient été blessés.

"Le football doit être une fête"

Le Premier ministre Alexander De Croo a condamné les émeutes qui ont éclaté dans le centre de Bruxelles dimanche en fin d'après-midi après la victoire du Maroc contre la Belgique dans le cadre de la Coupe du monde de football au Qatar.

"Le football doit être une fête", a-t-il déclaré lors de son retour d'une visite de deux jours en Ukraine. Alexander De Croo (Open Vld) a également souligné que la violence est inappropriée dans de telles circonstances. La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, a pour sa part déclaré trouver "attristant de voir comment quelques-uns profitent de la situation pour provoquer une émeute". Elle a, sur Twitter, remercié les forces de l'ordre qui, selon elle, "mettent tout en œuvre pour mettre un terme" aux violences "et feront tout pour identifier les émeutiers dans les prochains jours".