Une chaîne humaine a mis fin à tout débordement dans le centre de Bruxelles après la victoire du Maroc

Un bel acte de solidarité qui a évité une nouvelle altercation.

match maroc canada la fete dans les rues de bruxelles , lemonnier est prit par les marocains pour celebrer
©ennio cameriere

Si la Belgique a été éliminée ce jeudi soir, le Maroc lui s'est qualifié pour les huitièmes de finale après avoir battu le Canada. L'ambiance était donc quand même à la fête dans le centre de Bruxelles, où des milliers de personnes se sont retrouvées dans les rues, munies de leur drapeau marocain. La police était sur le qui-vive après les incidents qui se sont déroulés dimanche soir. Des casseurs avaient saccagé plusieurs voitures et caillassé des vitrines de magasins après la victoire du Maroc face à la Belgique. Dès lors, pour éviter tout débordement du genre, les forces de l'ordre étaient prêtes à agir.

match maroc canada la fete dans les rues de bruxelles , lemonnier est prit par les marocains pour celebrer
©ennio cameriere

Aux alentours de 19h30, la tension a monté d'un cran dans le centre-ville, sur le boulevard Lemonier. Si le sentiment de liesse était bien présent, certaines personnes ont eu recours de manière excessive aux pétards, fumigènes et feux de Bengale. La police s'est donc rendue sur place en tenue d'intervention avec des chiens et deux canons à eau, prête à agir si des débordements étaient observés. Une cinquantaine de jeunes ont commencé à s'échauffer, et pour éviter toute nouvelle altercation, une chaîne humaine s'est créée. De fait, à cinquante mètres du cordon de police, des dizaines d'hommes se sont donné la main et ont barré le passage aux plus jeunes en tentant de les raisonner. "Célébrez autant que vous voulez. Dansez, chantez, mais restez calme. Ne vous battez pas. Ne détruisez pas", ont-ils exhorté d'un ton sévère.

match maroc canada la fete dans les rues de bruxelles , lemonnier est prit par les marocains pour celebrer
©ennio cameriere

La police a néanmoins moins dû intervenir et le calme est rapidement revenu dans le centre-ville. Nos confrères du Laatste Nieuws expliquent que les plus âgés ont montré l'exemple aux plus jeunes en se mettant à danser et à chanter, ces derniers ont donc suivi le mouvement. Une belle prise de conscience collective.