Faouzia Hariche, échevine de la Ville de Bruxelles en charge de l’Instruction publique, de la Jeunesse et de la Petite enfance, a dévoilé un plan important de créations de places scolaires pour les prochaines années. En effet pas moins de 5 nouvelles écoles verront le jour d’ici 2020. A ces nouveaux établissements, qui concernent l’enseignement fondamental comme le secondaire, s’ajoutent également l’extension de différents écoles déjà existantes. "Le boom démographique attendu à Bruxelles doit être considéré comme une opportunité. On doit s’en servir pour créer davantage d’emplois et développer toute l’activité économique ! ", explique l’échevine. "Pour chaque nouvelle école créée, vous avez une librairie, des snacks et d’autres commerces qui voient le jour ". Alors que la population scolaire de la Ville de Bruxelles a augmenté de 10 % ces dix dernières années, entre 5 200 et 5 700 nouveaux élèves sont encore attendus d’ici l’horizon 2018. Le nord de la ville, Neder-Over-Heembeek et Laeken, est particulièrement concerné par la croissance de la population et la commune en a tenu compte. Neder-Over-Heembeek va ainsi accueillir 3 nouveaux établissements : une école fondamentale de presque 900 places sur l’avenue des Croix du Feu, une école secondaire de 456 places sur le Petit chemin Vert et une école maternelle néerlandophone de 62 places sur la rue du Donderberg.

OUTRE les 600 places de l’école secondaire Marguerite Yourcenar, construite il y a 2 ans, Laeken verra une deuxième école investir son territoire. Il s’agit d’une école fondamentale de 672 places sur la rue des Horticulteurs. Un bâtiment est par ailleurs en cours d’acquisition dans le pentagone. Il accueillera une école fondamentale néerlandophone de 240 places. Toutes ces mesures signifient 304 nouveaux emplois directs : 208 enseignants, 41 éducateurs, 12 agents administratifs et 42 agents d’entretien.

La Ville de Bruxelles estime couvrir ainsi 90 % des futurs besoins démographiques. A charge des autres pouvoirs organisateurs, estime-t-elle, de faire leur part du boulot pour les 10 % restants.