C’était le 16 juillet 1964. La Belgique et la Turquie signaient la convention bilatérale qui donnera lieu à l’immigration turque en Belgique. Celle-ci se compose en très grande majorité de personnes originaires de la petite ville d’Emirdag et des villages environnants. Aujourd’hui encore, 90 % des 90 000 Bruxellois d’origine turque viennent de cette même localité.

Le lancement des festivités d’anniversaire est prévu pour le début du mois d’avril et celles-ci se poursuivront tout au long de l’année 2014. Au programme : pas moins de 50 activités culturelles, telles que des expositions, des concerts et des ateliers.

"La culture avec un grand C permettra à notre communauté de s’ouvrir davantage sur le reste de la société belge", se réjouit Ugür Caliskan. Celui-ci préside la "Plate-forme 50", qui regroupe les associations de la communauté turque de Bruxelles organisant les commémorations.

Toutes ces activités visent à rendre hommage à la première génération d’immigrés à Bruxelles, à promouvoir les artistes belges d’origine turque et à renforcer l’appartenance à la citoyenneté belge.

Le tout, en soulignant les apports de cette immigration.

Trois dates importantes sont à retenir : les 3 et 4 mai, avec la braderie organisée conjointement par Saint-Josse et Schaerbeek; le 16 juillet, avec le concert sur la place de la Monnaie et, enfin, le 27 septembre, qui verra la fête de clôture à l’Espace Magh. Cet événement aura lieu en partenariat avec la communauté d’origine marocaine. Un certain nombre d’ateliers auront encore lieu pendant le dernier trimestre de l’année.