L'action a été menée par les membres du collectif Not In My Name.

Durant la nuit du 24 au 25 avril, les membres du collectif Not In My Name ont collé 500 affiches sur les panneaux électoraux. L'objectif : dénoncer la situation des sans-papiers de Belgique et demander leur régularisation.“La Belgique prive 1% de sa population de droits fondamentaux. Ça suffit!”, peut-on lire sur les affiches.

“Les sans-papiers ne sont représenté.e.s par aucun parti politique, cela nous semblait important de le rappeler en cette période pré-électorale. Car quand on n’est pas représenté.e, on n’a aucun droit”, indique le collectif dans un communiqué, rappelant que 150 000 personnes sont sans-papiers en Belgique.

La coordination des sans-papiers entend poursuivre ses actions, appelant notamment à une manifestation ce dimanche 28 avril pour pousser le gouvernement à régulariser les sans-papiers. Le départ aura lieu à 14h à Bruxelles-Nord.

Dans son mémorandum publié début mars, la Coordination des sans-papiers demandait la création d'une commission de régularisation avec cinq critères de régularisation permanents, à savoir prendre en compte la procédure devant le Conseil d'Etat dans le calcul de la durée de la longueur de la procédure d'asile, élargir le concept d'impossibilité de retour aux pays où les libertés fondamentales ne sont pas assurées, accorder une attention particulière aux personnes gravement malades ou souffrant d'un handicap, tenir compte des attaches sociales développées dans le pays d'accueil et/ou des circonstances humanitaires et enfin, considérer le projet de contribution socio-économique du réfugié en Belgique.