Un sondage mené par Bruxelles Mobilité auprès de 800 personnes âgées de 18 à 64 ans révèle que plus d’un Bruxellois sur cinq utilise souvent ou régulièrement son téléphone sans kit mains libres pour effectuer des appels. Qu’il soit en voiture (21 %), à moto/scooter (21 %) ou en trottinette (20 %). Tandis que 16 % des cyclistes (plus d’un sur six) téléphonent guidon en main, toujours sans kit mains libres. En voiture, les navetteurs semblent plus raisonnables que les Bruxellois (15 % contre 21 %).

Le sondage de Bruxelles Mobilité indique encore que 8 % des automobilistes Bruxellois déclarent utiliser souvent ou régulièrement leur téléphone pour envoyer des messages, regarder les réseaux sociaux ou autre.

Ce comportement concerne aussi 17 % des personnes se déplaçant à moto/scooter, 13 % en trottinette et 11 % des cyclistes. Enfin, un piéton sur deux utilise son téléphone en marchant. Sans surprise, les jeunes (18-24 ans et 25-34 ans) sont les plus addicts à leurs téléphones au volant ou guidon.

Bruxelles Mobilité rappelle que "recevoir un message sur son smartphone provoque déjà 3 secondes d’inattention. 3 secondes pendant lesquelles la distraction sera visuelle (regarder l’écran) et cognitive (penser au contenu du message). Quelques secondes d’inattention correspondent à des dizaines de mètres parcourus à l’aveugle."

"L’utilisation du smartphone en se déplaçant multiplie jusqu’à 20 fois le risque d’accident", embraye de son côté la ministre en charge de la Sécurité routière Elke Elke Van den Brandt.

Face à ce constat plutôt alarmant, Bruxelles Mobilité lance une campagne de sensibilisation à destination des jeunes pour rappeler que l’utilisation du smartphone en se déplaçant multiplie jusqu’à 20 fois le risque d’accident, même avec le kit mains libres. Cette campagne, essentiellement numérique, sera soutenue par les influenceurs bruxellois Benoît Do Quang, Alex the cage et Raia Maria Laura.