La Ville, Uccle et la Région planchent par ailleurs sur une "solution pérenne" pour ce parc.

La réunion, fructueuse, s’est tenue mardi sur le coup de 13 heures. Au terme d’une discussion d’un peu plus d’une heure, la Ville de Bruxelles, la commune d’Uccle et la Région de Bruxelles-Capitale sont parvenues à accorder leurs violons dans le délicat dossier relatif à la fermeture du Bois de la Cambre à la circulation automobile.

Pour faire court, il a été essentiellement décidé de rouvrir, dans le courant des prochains jours, trois des accès directs à cette ancienne enclave de la forêt de Soignes : celui du côté de l’avenue De Fré, celui du côté de l’avenue Churchill et celui du côté de l’avenue Louise. "C’est un soulagement pour les Ucclois, commente le maïeur libéral de la commune Boris Dilliès. L’objectif est de cesser de travailler chacun de son côté. Outre la Ville de Bruxelles et la Région, toutes les communes impactées doivent avoir leur mot à dire sur l’avenir de ce poumon vert bruxellois", estime-t-il. Totalement excentré, le Bois de la Cambre se situe sur le territoire de la Ville de Bruxelles. Il sépare en fait les communes qui le jouxtent : Uccle à l’ouest, Ixelles et Watermael-Boitsfort à l’est.

Des pétitions, dont une du MR ucclois

Lors de la période de confinement, dès le 19 mars, il a en fait été fermé au trafic automobile sur décision du bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS). La raison invoquée : permettre aux piétons et aux cyclistes un respect plus aisé des règles de distanciation sociale en vigueur dans le cadre de la crise sanitaire. Cette mesure est valable jusqu’au 31 août inclus. Le hic, c’est que cette décision unilatérale de la Ville n’a pas fait l’objet de concertation avec les communes bruxelloises concernées, Uccle en tête. Ces dernières heures, des pétitions (pour et contre l’interdicion totale de l’automobile dans le Bois) ont circulé. L’une d’entre elles, émanant du MR ucclois, exigeait ainsi la réouverture immédiate de cette zone de passage aux voitures. C’est donc désormais chose faite avec la réouverture imminente des accès De Fré, Churchill et Louise.

Pour le reste, la Ville de Bruxelles, Uccle et la Région planchent actuellement sur une "solution pérenne" visant à trouver le meilleur modus vivendi possible dans et aux abords de cet écrin de verdure de la capitale.