Le ministre affirmé dans un communiqué s'inscrire en faux contre les affirmations contenues dans le courrier de MM. De Wolf, Spinette et Galle, opportunément communiqué à la presse.

"Il n'a jamais été question de refuser les opérations de testing par les équipes de HIS et il est grave d'affirmer le contraire", a-t-il ajouté.

Dans leur courrier, les directeurs du collège Saint-Michel, des hôpitaux publics d'Iris Sud et M. De Wolf faisaint part à M. Maron de leur mécontentement face à la décision de ne plus recourir à HIS dans le dépistage des élèves et professeurs du collège alors que celui-ci était en cours.

"Dès mercredi, l'ensemble des parents des élèves concernés avaient été informés par le PSE - légalement en charge de cette mission - des dispositions prises par la Cocom (Commission communautaire commune, NDLR) pour permettre le testing des élèves au centre Mérode, à proximité immédiate du Collège St-Michel. La direction de l'école en a bien sûr été informée", a assuré M. Maron.

Selon lui, ce testing s'est déroulé jeudi et vendredi comme prévu.

"Si d'autres contacts ont été pris par d'autres acteurs avec HIS pour organiser le dépistage, c'est sans aucune coordination ou information adéquate avec les services de la Cocom, ce qui est regrettable tenant compte des nombreux autres contacts intervenus", a-t-il conclu.