Le bourgmestre tennoodois, qui a reçu ce vendredi matin un courrier le menaçant et contenant de la poudre blanche, s'inquiète d'une "turcophobie" croissante

Le bourgmestre de la commune de Saint-Josse Ten Noode a confirmé vendredi matin le dépôt d'une plainte contre X, à la suite de l'envoi à son attention, d'un courrier de menaces contenant de la poudre blanche. Interrogé par Belga, il a plaidé pour que l'ensemble des élus adoptent un discours de rassemblement plutôt que de division.

Une lettre menaçante adressée au bourgmestre Emir Kir (PS) est arrivée ce vendredi matin à la maison communale de Saint-Josse. L'auteur du courrier compare l'actuel président de Turquie, Recep Tayyip Erdoğan, à Hitler, et laisse sous-entendre au maïeur tennoodois d'origine turque qu'il pourrait lui arriver quelque chose s'il ne quitte pas la Belgique pour la Turquie. "Si tu ne retournes pas chez ton ami 'Hitler' Erdogan pour toujours. Attention!", lit-on ainsi dans le document.

© DR

Une "procédure anthrax" est actuellement en cours place Madou et à la maison communale où s'est déployé un important service de secours. Les pompiers, la police et la protection civile sont sur place. "Les lieux sont en cours de décontamination. Il y a eu quatre personnes en contact direct avec la poudre, et cinq autres en contact indirect. Tout le monde a été pris en charge et envoyé au CHU Saint-Pierre. Ils ne présentent pas actuellement de symptômes", explique le porte-parole des pompiers de Bruxelles, Pierre Meys.

© DR

Pour Emir Kir, il s'agit d'un des nombreux signes extérieure d'une radicalisation de l'opinion publique vis-à-vis de la communauté turque en Belgique depuis le coup d'Etat avorté en Turquie, le 19 juillet dernier. Depuis lors, pour rappel, les importantes purges menées dans de nombreux secteurs par le président turc n'ont pas manqué d'inquiéter de nombreux observateurs et élus politiques extérieurs. "Ces derniers temps, j’observe un nouveau phénomène vis-à-vis de la communauté turque. On peut parler de turcophobie. Le fait que je sois devenu en soi un modèle d'intégration peut peut-être expliquer que j'ai reçu le courrier", explique le bourgmestre.

"Je reçois régulièrement des courriers de menaces, mais, ici, c'est aussi raciste et je sens qu'il est temps d'en parler. Dans le contexte actuel, juste après le décès du jeune Flamand d'origine maghrébine (NDLR: la mort le 30 juillet d’un ado belge d'origine marocaine en vacances a été suivie par une déferlante de commentaires racistes), il est temps d'arrêter la stigmatisation", ajoute l'élu PS.

Emir Kir prend en tout cas l'affaire très au sérieux et a demandé aux services de police une enquête de sécurité. "Je compte également porter plainte", explique-t-il. La pièce dans laquelle le document a été ouvert a également été mise en quarantaine.