Les Verts ont rappelé, lundi, que des alternatives existaient, pour les 4 parkings.

Le conseil communal a approuvé, lundi, le lancement d’un appel d’offres concernant la création et l’exploitation de quatre parkings souterrains place du Jeu de Balle, place Rouppe, place du Nouveau Marché aux Grains et place de l’Yser, ainsi que l’extension du parking. Un appel d’offres pour lequel les membres du groupe Ecolo-Groen, dans l’opposition, ont voté non sans la moindre hésitation. Marie Nagy, la cheffe de groupe écologiste, a réuni la presse, ce lundi matin, pour répéter la position des Verts sur le dossier : il soutiennent à 100 % l’idée d’un piétonnier, mais pas de cette manière. Pas avec comme contreparties, l’instauration d’un "mini-ring" et la création de quatre nouveaux parkings, insistent-ils.

Non au "mini-ring"!

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la conférence de presse s’est tenue dans un établissement situé sur la place du Jeu de Balle. Le projet du parking souterrain prévu au cœur des Marolles ne laisse personne indifférent et se heurte, depuis quelques jours, à une vive résistance de la part de nombreux Bruxellois. Ceux-ci s’inquiètent du devenir de celle-ci et de son célèbre marché aux puces. Une pétition s’opposant au projet a d’ailleurs déjà récolté, ce week-end, plus de 13 000 signatures.

Si les Verts ne veulent pas de ce qu’ils appellent le "mini-ring", qui sera créé de facto, selon eux, par le plan de circulation que propose la majorité, c’est sur les projets de parking qu’ils ont concentré lundi une grosse partie de leurs tirs. "Aucune étude chiffrée ne justifie cette augmentation de places ! Au contraire, l’occupation moyenne des parkings publics est de 40 à 50 %, ce qui représente 8 000 places libres !", assure Marie Nagy. Instaurer un piétonnier différemment est donc possible, indiquent les Ecologistes, qui déplorent également que les riverains ne soient pas plus consultés. "Les Bruxellois sont niés !", résume Marie Nagy.

Ecolo-Groen propose donc un plan alternatif composé de quatre axes prioritaires : remettre les habitants du pentagone au centre du projet, créer des boucles de circulation à la place du"mini-ring", utiliser les places de stationnement déjà existantes qui sont non utilisées à certaines heures de la journée et améliorer le projet de desserte par les transports en commun.

"Nous souhaitons vraiment améliorer la qualité de vie des Bruxellois" expliquent les Verts.