Dans le cadre de leur plan propreté, les autorités anderlechtoises voteront lors du conseil communal de ce jeudi une augmentation de la taxe sur le nettoyage de l'espace public. Le règlement qui sera soumis au conseil prévoit notamment une amende de 200 euros pour le dépôt d'un sac poubelle ou d'un carton en dehors des jours et/ou heures de collecte, contre 110 euros auparavant.

Pour ce qui est du dépôt de déchets dans un sac non réglementaire et/ou dans un endroit non réglementaire, la sanction passe de 165 à 200 euros pour le premier sac et de 330 à 500 euros jusqu'au premier mètre cube. Les objets encombrants ménagers seront quant à eux sanctionnés de 500 euros jusqu'au premier mètre cube, contre 330 auparavant. Les déjections animales feront, elles, l'objet d'une sanction de 100 euros, contre 66 auparavant.

Des augmentations qui font grincer les dents du PTB. "Lutter contre les incivilités va de soi mais la commune a aussi une grande part de responsabilité dans les problèmes de propreté d'Anderlecht, estime Giovanni Bordonaro, conseiller communal. Il faut distinguer l'éducation punitive et l'acharnement. 200 euros pour un sac blanc sorti à la mauvaise heure, nous ne pouvons pas l'accepter, surtout quand la commune n'est même pas capable de collecter ses propres sacs à temps. Avant d'augmenter les sanctions, il faut sensibiliser les citoyens et leur offrir de nouvelles infrastructures."

De son côté, la commune rappelle que son plan propreté comprend cinq pôles. "L'un d'eux est consacré à la prévention pour éviter que des dépôts n'envahissent l'espace public. Le règlement taxe n'est pas un axe isolé, il fait partie d'un tout. On sait par exemple que dans certains quartiers, les habitations sort fort étroites donc les citoyens ont besoin de sortir plus souvent leur sac. Mais il y a des règles à respecter et il faut aussi faire payer les pollueurs. L'objectif ici est d'augmenter les sanctions pour arriver à des seuils facilement compréhensibles pour les gens", indique l'échevin de la Propreté Allan Neuzy (Ecolo).