Jeudi soir, le collège anderlechtois a annoncé aux membres du conseil communal que le projet de réaménagement de la rive droite du canal anderlechtois - la partie sud du PPAS Biestebroeck - avait été rejeté par le Conseil d'Etat. La raison ? "Les documents administratifs ont été rédigés uniquement en français", s'époumone le PTB local.

"Cela a suffi pour que le recours déposé par la Maison des huissiers de justice de Bruxelles soit accepté par le Conseil d'Etat", commente le chef du groupe PTB à Anderlecht Giovanni Bordonaro, qui voit là l'occasion de "revoir à la hausse les ambitions en terme de logements sociaux et de crèches".

Pour mémoire, le PPAS Biestebroeck prévoit la construction de trois écoles, d'une crèche et de 3 800 logements dont 277 logements sociaux et 224 logements publics destinés à la vente. Pour le PTB, la proportion de logements sociaux est largement insuffisante. " Il ne représente que 7% du total de nouveaux logements. De même, la crèche n'offrira que 40 places alors que le quartier va accueillir près de 4 000 nouveaux ménages... Ceci alors qu'Anderlecht est la dernière commune bruxelloise en terme de places en crèche publique pour 100 habitants."

Le bourgmestre d’Anderlecht Fabrice Cumps (PS) n’entant néanmoins pas modifier le projet initial, a-t-il répondu à l’agence Belga ce vendredi en fin de journée.

Le promoteur prévoyait de démarrer les travaux l’année prochaine pour une livraison finale en 2027. Cet agenda pourrait être prolongé de plusieurs années.