L'Atelier de recherche et d'action urbaines (Arau) a demandé le rejet du projet de réaménagement de l'avenue du Port, une importante voie de pénétration dans le centre de la capitale, actuellement dans un état de délabrement avancé.

La Région bruxelloise a décidé d'y injecter 10 millions d'euros, avec l'aide du gouvernement fédéral, dans le cadre de l'accord de coopération Beliris. Le projet de réhabilitation de cet axe parallèle au canal vise à faciliter le passage des transports routiers vers le futur centre logistique BILC, mais aussi à améliorer les conditions de circulation des bus et usagers faibles (piétons et cyclistes) par l'implantation de couloirs réservés et de trottoirs élargis.

Pour l'Arau, le projet anticipe la réalisation d'un projet de centre logistique qui n'est pas encore à l'enquête publique et qui pourrait être différent de ce que les cabinets ministériels prévoient. Il ne peut en outre tenir compte du futur schéma directeur pour le site limitrophe de Tour & Taxis ainsi que des modalités du passage futur d'une ligne de tram.

Le projet facilite du même coup la pénétration automobile et des camions allant contre les options du Plan régional de développement. Il entraîne aussi le remplacement des pavés par du béton, méconnaissant les points forts de ce matériau : perméabilité, durabilité, adaptation à l'espace urbain, confort de roulement s'il est bien posé...

De son côté, le ministre bruxellois Pascal Smet (SP.A.), interpellé en commission de l'infrastructure du parlement bruxellois, a qualifié de "grande blague" les vertus écologiques attribuées par certains aux pavés. Selon lui, ils sont très peu perméables car, pour en accentuer la solidité, ils sont renforcés par des joints en béton. Dans le cas contraire, leur pose n'est pas durable. Ils provoquent des nuisances sonores et de la saleté accrues. "Mais l'argument le plus ridicule que j'ai entendu est celui de leur soi-disant impact sur la température ambiante et le micro-climat", a-t-il déclaré. Le projet de réaménagement de l'avenue du Port est à l'enquête publique jusqu'au vendredi 23 mai. Il passera en commission de concertation le 3 juin à la Ville de Bruxelles. (Belga)