La commune bruxelloise de Saint-Josse regrette, jeudi dans un communiqué, ce qu'elle taxe de "décision unilatérale de la société de transport en commun De Lijn de déplacer ses arrêts de terminus de la gare du Nord vers la rue du Progrès et la place Rogier" et assure qu'elle "prendra toutes les mesures pour mettre fin à ce stationnement illégal qui cause d'énormes problèmes de mobilité et de sécurité dans le quartier".

 Le bourgmestre Emir Kir a demandé à la police de "verbaliser toutes les infractions routières commises".

La commune regrette ce qu'elle qualifie de "coup de force réalisé sans aucune concertation".

Saint-Josse demande aussi au gouvernement fédéral "d'assumer ses responsabilités en prenant en charge et en organisant l'accueil des migrants".

M. Kir "appelle à réunir toutes les parties prenantes dans ce dossier pour trouver une solution pérenne et digne pour tous".