Le gouvernement bruxellois réuni jeudi a demandé à ses ministres des Travaux Publics Brigitte Grouwels et de l'Urbanisme Emir Kir d'étudier ensemble les conséquences juridiques et financières de la décision prise mercredi par le tribunal de première instance de Bruxelles mettant un terme au chantier de réaménagement de l'avenue du Port.

Le gouvernement Picqué s'est jusqu'ici contenté de prendre acte de la décision du tribunal. Celle-ci mettait un terme au projet d'aménagement dont le permis de construire, décrié au cours de l'été par les associations et par effet de cascade par certains membres du gouvernement, arrivait à échéance en fin de semaine.