Bruxelles

Il a toutefois été décidé de confier à un groupe technique le soin de se pencher sur les conséquences du dernier développement du dossier, l'apposition de scellés décidée lundi par le procureur du Roi. Les Verts considèrent cet acte comme un élément nouveau qui plaide en faveur de leur demande de réécriture, ne serait-ce que partielle, du projet.

La ministre en charge des Travaux Publics Brigitte Grouwels continue par contre à défendre bec et ongle ce projet élaboré durant le mandat de son prédécesseur Pascal Smet. De son côté, le cdH, dont la section locale de la Ville de Bruxelles et le groupe au parlement ont demandé eux aussi le réexamen du projet en gouvernement, a indiqué jeudi qu'il soumettrait dans les prochains jours à la majorité parlementaire une proposition d'ordonnance.

Celle-ci devrait permettre aux riverains et associations de pouvoir être associés plus rapidement à l'élaboration d'un projet d'envergure régionale. Le cdH proposera ainsi de rendre obligatoire, pendant l'enquête publique, l'organisation de réunions d'information à destination des habitants pour des projets d'envergure, et d'améliorer la participation citoyenne via des commissions de quartier qui regrouperaient des représentants des habitants, des élus, des experts et des représentants du monde associatif.