Le prévenu avait séduit les deux victimes avant de leur raconter des bobards pour leur soutirer ensuite de l'argent. L'intéressé aurait également fait pression et menacé les deux hommes. Selon la défense, les deux hommes étaient amoureux du prévenu et lui ont volontairement donné l'argent. Les deux victimes étaient des amis proches. Le premier a entamé une relation avec l'escroc présumé et celui-ci aurait profité des sentiments de la victime à son égard pour lui demander de l'argent pour financer ses projets. L'individu aurait reçu de cette manière une somme de 95.000 euros.

La seconde victime avait également une confiance aveugle en l'intéressé du fait que son ami entretenait une relation avec lui avant d'être piégé à son tour par l'escroc. Ce dernier prétendait que lui ou son fils étaient menacé de mort et qu'ils devaient payer d'importantes sommes d'argent. L'homme s'est également fait passer pour un certain 'Vladimir' au téléphone pour menacer la victime et lui extorquer plus de 200.000 euros.

Les deux victimes ont finalement porté plainte et le suspect a été interpellé. A peine libéré sous conditions, l'homme est immédiatement retourné derrière les barreaux pour ne pas avoir respecté les conditions qui lui avaient imposées. Quelques mois plus tard, l'homme a été placé sous surveillance électronique mais a sectionné son bracelet et s'est enfui au Kazakhstan. Pays d'où il a continué à harceler les victimes et de leur réclamer une somme de 75.000 euros. L'intéressé a finalement été appréhendé à l'aéroport de Heathrow.

Le parquet a requis vendredi une peine de six ans de prison alors que le prévenu a demandé son acquittement car les victimes n'ont jamais été menacées selon lui et qu'il s'agissait de dons. Jugement le 10 septembre.